Afrique: Santé publique - L'OMS appelle l'humanité à contrer la recrudescence de la tuberculose

Patientes sous traitement à Addis-Abéba.

L'agence de l'ONU a exhorté, le week-end dernier, les gouvernements, les communautés touchées, les organisations de la société civile, les acteurs de la santé ainsi que les partenaires nationaux et internationaux à combiner leurs actions pour contrer l'évolution de la pandémie.

L'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été lancé dans le cadre de la célébration, le 24 mars, de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, sur le thème « Il est temps ».

Insistant sur les effets négatifs et sur la dangerosité de cette maladie sur la santé des milliers de personnes, l'OMS estime que l'heure est venue d'y mettre fin. « Il est temps d'agir efficacement pour mettre fin à la tuberculose », a souligné l'agence onusienne, avant de reconnaître que la tuberculose demeure la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde. Car, chaque jour, environ quatre mille cinq cents personnes en meurent et plus de trente mille autres la contractent, alors qu'elle est évitable et curable.

« C'est pourquoi, cette journée du 24 mars est une occasion propice de sensibiliser l'opinion publique aux conséquences sanitaires et socioéconomiques dévastatrices de cette maladie. Elle permet aussi aux gouvernants et aux acteurs sanitaires d'intensifier l'action visant à mettre fin à l'épidémie mondiale de tuberculose », a-t-elle signifié. L'agence a rappelé que cette date correspond au jour où, en 1882, le Dr Robert Koch a annoncé qu'il avait découvert le bacille à l'origine de la tuberculose et permis d'envisager une stratégie pour diagnostiquer et guérir la maladie.

D'après les estimations, la lutte antituberculeuse menée dans le monde a permis de sauver cinquante-quatre millions de personnes, depuis l'an 2000, et de réduire le taux de mortalité de 42%. Ainsi, pour intensifier l'action entreprise dans les pays et atteindre les cibles fixées, les chefs d'État se sont rencontrés en septembre 2018, pour une première réunion de haut niveau des Nations unies consacrée à cette question et se sont résolument engagés à mettre fin à la tuberculose.

Une lutte sous-financée

Etayant l'importance du thème choisi pour cette année, l'OMS a précisé qu'avec le slogan, « Il est temps », il est urgent d'agir pour honorer les engagements pris par les dirigeants mondiaux, à savoir élargir l'accès à la prévention et au traitement, mieux responsabiliser, garantir un financement suffisant et durable y compris pour la recherche, contribuer à mettre un terme à la stigmatisation ainsi qu'à la discrimination et promouvoir une action équitable axée sur l'humain et qui respecte les droits de l'homme.

Notons que selon l'OMS, en collaboration avec le Fonds mondial et le Partenariat halte à la tuberculose, une initiative intitulée « Trouver. Traiter. Tous » a été lancée. Elle s'inscrit dans le but d'intensifier la lutte antituberculeuse et de garantir l'accès aux soins, conformément à la campagne mondiale que mène l'institution en faveur de la couverture sanitaire universelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.