Cameroun: Maurice Kamto et ses alliés au tribunal cet après-midi

Public Domain Pictures
Maillet de Justice

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto, ses alliés et partisans comparaîtrons ce 26 mars 2019 devant la Cour d'Appel du Centre à Yaoundé ,après le rejet du 7 mars dernier par le Tribunal de Grande Instance, de leurs demandes de remise en liberté.

Olivier Bibou Nissack, porte parole du Pr Maurice Kamto a affirmé dans un communiqué que l'audience de ce jour sera « consacrée à l'examen des requêtes d'appel contre les 07 premières étonnantes et illogiques décisions de rejet d'habeas corpus du 07 mars 2019. ».

Plus loin, il indique que les principaux mis en cause dans l'affaire qui oppose l'Etat du Cameroun aux leaders du MRC accusés d'« hostilité contre la patrie », « rébellion », « insurrection », entre autres, seront tous présents devant la juridiction.

Il s'agit de Christian Penda Ekoka, chef de file du mouvement AGIR, Paul Eric Kingue, directeur de campagne de Kamto, Pr. Alain Fogue, trésorier du CRM, Célestin Djamen, Albert Dzongang et l'artiste Sevral Abe, plus connu sous le nom de Valsero.

Pour rappel, Maurice Kamto et plusieurs autres cadres, militants et alliés du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), ont été interpellés dans le cadre des marches blanches du 26 janvier 2019, maintenus en garde à vue administrative, avant d'être déférés dans la nuit du 12 au 13 février dernier en prison.

Les avocats de Kamto continuent d'insister pour que leurs clients soient arrêtés et détenus illégalement sans mandat et pour que le tribunal ordonne leur libération immédiate.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.