Sénégal: Vers une nouvelle réglementation sur la gestion des déchets dangereux

Dakar — Le Sénégal va bientôt disposer d'une nouvelle loi réglementant la gestion écologiquement rationnelle des déchets dangereux, a assuré lundi à Dakar, Cheikh Fofana, directeur-adjoint de l'Environnement et des Etablissements classés.

La validation de cet avant-projet de loi consistant à définir un cadre juridique et les capacités institutionnelles permettant une gestion rationnelle des déchets solides municipaux est en cours de validation, a-t-il souligné lors d'un atelier de partage et de validation technique de ce texte de loi.

"A travers ce texte qui va s'articuler autour de 10 chapitres et 80 articles, nous voulons que notre pays dispose d'un cadre juridique applicable au contexte, pour une gestion écologiquement rationnelle de ces déchets" a expliqué Fofana.

Selon lui, l'atelier de "partage et de validation technique de l'avant-projet de texte de loi sur les déchets dangereux au Sénégal" s'inscrit dans la mise ne œuvre de la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants

"L'Etat a entrepris plusieurs actions notamment la mise en œuvre du projet de gestion écologiquement rationnelle de déchets solides municipaux et déchets dangereux dans les villes de Tivaouane et Ziguinchor (PRODEMUD)" a-t-il rappelé, en soulignant que le Sénégal avait signé différentes conventions internationales en rapport à cette thématique.

"Ces déchets croissent de façon exponentielle et nous devons les gérer pour la préservation de l'environnement mais aussi, pour la santé des populations", a insisté l'adjoint du directeur de l'Environnement et des Etablissements classés.

Il ajouté : "Un travail d'un consultant juriste a permis de faire la situation de référence sur les lacunes juridiques et institutionnelles de la gestion des déchets dangereux et la proposition de textes d'amélioration du cadre juridique et institutionnel existant".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.