26 Mars 2019

Congo-Kinshasa: L'eau toujours attendue à la Cité Salongo

Les résidents de la Cité Salongo ont stoïquement supporté, la semaine dernière, l'amère pilule de la coupure de la route By Pass, à la hauteur de Kiyimbi, en vue de la pose de nouvelles conduites d'eau de la Regideso, destinées à renforcer la station de repompage installée dans cette partie de Kinshasa depuis des années.

Tous pensaient que leur «enclavement» temporaire était le prix à payer pour sortir du «désert». Tous étaient impatients de voir leurs robinets recommencer à couler normalement et abondamment, comme il y a une dizaine d'années, à l'époque où il n'y avait ni « délestages », ni faiblesse de débit.

Mais au grand désappointement de tous, l'eau tant attendue est toujours invisible. Du coup, des questions fusent en direction de la Regideso. Les familles habitant la Cité Salongo veulent savoir si leur quartier est listé dans le programme des 100 jours du Chef de l'Etat et ce qui leur est exactement réservé. Car, à ce stade, rien ne semble s'opposer à la normalisation de la desserte en eau potable.

La station de repompage, que l'on accusait de ne pas être en mesure de porter l'eau jusqu'au campus universitaire de Kinshasa et ses environs, a été apparemment réhabilitée. La tuyauterie, supposée obsolète, vient d'être remplacée. Dès lors, les résidents de Salongo se demandent si leur cité est totalement ignorée dans le plan d'urgence du Chef de l'Etat ou si elle est victime d'un coup fourré de la part d'une force invisible.

En tous les cas, le souci majeur des hommes, femmes et enfants qui vivent dans cette partie de la capitale est de bénéficier de l'eau potable, comme de véritables citations.

S'agissant des explications techniques émanant de la Regideso, selon lesquelles les différentes usines de traitement d'eau de cette société à Kinshasa (N'Djili, Lukunga, Kimwenza) ne produiraient que 550.000 mètre cubes d'eau, contre des besoins évalués à un million de mètres cubes ne les convainquent pas. A leur avis, s'il y a déficit et par conséquent pénurie, c'est tout Kinshasa qui devrait en pâtir et non quelques quartiers ou communes.

Congo-Kinshasa

Mukanda au centre du procès des assassins présumés d'experts de l'ONU

Lundi 24 juin en République démocratique du Congo, une nouvelle audience a tourné autour du… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.