26 Mars 2019

Centrafrique: Les communautés chrétienne et musulmane signent un pacte de non-agression

Fabrice Dekoua et Ibrahim Abdouraman ont récemment engagé des jeunes des deux communautés à signer un pacte de non-agression pour arrêter les violences et faire la paix.

C'est depuis 2013, en effet, que les habitants de Castors et Yakite, deux zones chrétienne et musulmane du PK 5, dans le troisième arrondissement de Bangui, vivent dans un climat de tension intercommunautaire.

« Pour arrêter tout ce qui peut provoquer la violence contre l'autre, nous avons pris l'initiative de signer un accord. Cet accord représente l'engagement que nous avons dans nos cœurs, on l'a écrit sur le papier », a expliqué Fabrice Dekoua.

Ce texte a pour but de ramener la paix et favoriser la libre circulation entre les deux communautés, et de permettre le retour des déplacés internes dans leurs maisons respectives.

Depuis la destitution, le 24 mars 2013, du président François Bozizé par la Seleka, un groupe rebelle à coloration musulmane, la République centrafricaie (RCA) est secouée par des conflits communautaires et politiques. De grands clivages qui, comme dans le troisième arrondissement de Bangui, rendent très difficile la cohabitation entre chrétiens et musulmans.

Pendant ce temps, le gouvernement centrafricain poursuit la mise en œuvre de l'accord de Khartoum qui a abouti à la nomination, le 25 mars, de certains leaders des groupes armés aux postes de responsabilité à la primature et dans certains ministères.

Il s'agit de deux ministres conseillers spéciaux à la primature et de trois conseillers militaires pour les zones nord-ouest, centre-nord et nord-est. A cela s'ajoute un conseil chargé des unités spéciales mixtes de sécurité et un chargé de mission en matière de démobilisation au ministère de Désarmement, porte-parole des anti-balaka.

Cependant, le ministère de l'Administration du territoire a également procédé à la nomination des préfets et sous-préfets. Marcel Bagaza du Front démocratique du peuple centrafricain est désigné préfet de la Nana-mambéré. Cinq nouveaux sous-préfets font leur entrée dans l'administration du territoire.

Ces nominations font suite à la réunion tenue à Addis-Abeba, en Ethiopie, du 18 au 20 mars, à l'issue de laquelle le gouvernement et les groupes armés ont trouvé un consensus sur la mise en œuvre de l'accord de paix de Khartoum.

Centrafrique

« Sans justice, tout le reste est appelé à faire naufrage »

« Il faut que nos frères qui nous ont attaqués soient traînés devant la justice… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.