26 Mars 2019

Tunisie: Giresse, ça commence aujourd'hui

Aujourd'hui, seules les équipes qui font circuler le ballon avec vélocité et maîtrise peuvent rivaliser avec les grandes. Jouer à un rythme soutenu du début à la fin d'un match est l'apanage des grands.

Y parvenir demande du temps, certes, mais il faut s'y atteler dès à présent. Et on aimerait bien que les premiers signes de cette nouvelle ligne de conduite qui fait souvent l'empreinte des grands entraîneurs soient manifestes dès ce soir même si l'Algérie n'est pas l'eSwatini. En effet, ce qui nous intéressera par-dessus tout, c'est la manière et l'application tactique de toute l'équipe. Le résultat revêt un caractère secondaire dans un match amical, mais il peut quand même être l'aboutissement d'une réussite tactique sans faille.

Beaucoup d'absences

Il y a aussi un facteur important qui nous pousse à nous intéresser aux premiers apports de l'entraîneur dans ce match. C'est l'absence de plusieurs internationaux de marque. C'est qu'en plus de l'absence de Wahbi Khazri, l'homme à tout faire de l'attaque tunisienne, les joueurs de l'Espérance et de l'ESS qui sont retenus par leurs équipes brilleront aussi par leur absence.

Ainsi, Yassine Khénissi, Anice Badri, Aymen Ben Mohamed, Wajdi Kechrida et Amine Ben Amor qui étaient tous titulaires vendredi dernier devant l'eSwatini sauteront ce test-match.

Heureusement que Giresse pourra toujours piocher dans le riche effectif dont il dispose et qui offre plusieurs alternatives de rechange comme Ferjani Sassi, Oussama Haddadi, Bassem Srarfi, Firas Chaouat et tous les autres.

De toutes les façons, les dix-sept joueurs ayant effectué le voyage à Alger prendront part à ce match amical. Tout le monde tentera de taper dans l'œil du timonier de la sélection nationale et de prouver qu'il n'a rien à envier aux «cadres». Dans ce test, le staff technique passera en revue tout l'effectif afin que tout le monde mette la main à la pâte et soit fin prêt pour apporter sa contribution quand on l'appelle à la rescousse.

On attend beaucoup d'Alain Giresse même si les résultats qu'il a connus avec les autres sélections africaines qu'il a entraînées ne sont pas spectaculaires. On ose même dire que ses expériences avec le Gabon (2006-2010), le Mali (2010-2012), le Sénégal (2013-2015) et le Mali, encore une fois (2015-2017) sont passées inaperçues et sans éclat.

On espère donc que l'aventure de Giresse avec la Tunisie sera la bonne. Ce grand joueur qui a brillamment côtoyé Michel Platini, Jean Tigana, Dominique Rocheteau et les autres et qui a été entraîné par des entraîneurs patentés, notamment Henri Michel et Michel Hidalgo, saura certainement se mettre en valeur avec une équipe prometteuse comme notre onze national. On l'espère bien !

Tunisie

Imbroglio autour de diplomates européens arrêtés à la frontière libyenne

En Tunisie, le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi a déclaré mardi que des armes et des… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.