26 Mars 2019

Sénégal: Sédhiou / Sécurité alimentaire et résilience des ménages en milieu rural - La direction de l'agriculture met en route des banques cerealieres villageoises

Sous la houlette de la Direction de l'agriculture, avec l'accompagnement du Programme alimentaire mondial (PAM), un atelier de mise à niveau a réuni différents acteurs du secteur des régions de Sédhiou, de Kolda et de Ziguichor. L'objectif est de créer une force paysanne via la création des banques céréalières villageoise, en réponse au besoin de la sécurité alimentaire et de la résilience en permanence.

Cette rencontre de partage à laquelle ont pris part des Services départementaux du développement rural (SDDR) de Sédhiou, Kolda et de Ziguinchor, ainsi que des partenaires d'appui sur la stratégie et les outils de mise en œuvre du projet Banques céréalières villageoises (BCV), est considérée comme un préalable à la mise en place des Cellules nationales d'appui à la vulgarisation des banques céréalières villageoises (CNAV/BCV). Une synergie des forces paysannes est attendue pour assurer la résilience et la réponse aux situations d'urgence alimentaire et autres besoins primaires.

Omar Mbemgue, le chef du Service (Direction) régional du développement rural de Sédhiou (DRDR) a fait comprendre qu'«il s'agit de renforcer et de consolider les acquis pour que les Banques céréalières villageoises puissent jouer pleinement leur rôle plus que par le passé. L'enjeu est de trouver un cadre de développement autour de ces BCV que la Direction de l'agriculture va consolider et en même temps essayer de développer des actions de synergie aussi bien au niveau de la région qu'au niveau national».

Interrogé sur l'articulation à donner aux changements climatiques, Omar Mbemgue note qu'«il y a un problème d'adaptation aux changements climatiques. Le ministère a développé aussi des semences résilientes aux changements climatiques. Cette année, Sédhiou n'a pas été concerné par ce programme d'adaptation aux changements climatiques. Car cette année les récoltes ont été généralement bonnes. Toutefois, l'Etat a mis en place des semences résilientes c'est-à-dire adaptées aux changements climatiques, avec des variétés à cycle court».

THIERNO OUSMANE NDIAYE, LE CONSULTANT DU PAM, SUR LE BIEN-FONDE DU PROJET

«Le processus de mis en place de ces banque céréalières a démarré depuis janvier 2009», a indiqué Thierno Ousmane Ndiaye, consultant au PAM. Et de poursuivre: «il s'en est suivi une période de presque dix années de crise alimentaire. Le chef du Service départemental du développement rural de Tambacounda (SDDR) a voulu relancer les Banques céréalières villageoises». Avec l'appui de la Direction de l'agriculture et du ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural (MAER), une requête est adressée au Programme alimentaire mondial (PAM). Celui-ci a accepté de financer 17 Banques céréalières villageoises. L'idée est de mettre en place une Cellule nationale d'appui à la vulgarisation des BCV. Avec ce système de mise en synergie des stratégies et moyens de résilience, les BCV prêtent de l'argent à ceux qui sont dans le besoin et qui s'engagent à respecter les délais.

Sénégal

CAN U17 - L'Angola accompagne le Nigeria en demi-finales et en Coupe du monde

Les équipes du Nigeria et de l'Angola ont validé leur ticket en demi-finales de la 13-ème… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.