26 Mars 2019

Sénégal: Fuite sur la conduite principale du Lac de Guiers à hauteur de Ngaye Mékhé - Nouvelle pénurie d'eau en vue à Dakar

Vers une nouvelle pénurie d'eau à Dakar et sa banlieue, Rufisque et environs et dans plusieurs localités des régions de Thiès et Louga alimentées par le Lac de Guiers. Une fuite d'eau sur la conduite principale du Lac de Guiers (ALG1), provoquée par un engin («Caterpillar») de l'entreprise CGCC qui a endommagé ce tuyau d'eau à hauteur de Mekhé hier, lundi 25 mars 2019, est à l'origine de cette nouvelle perturbation dans la distribution du liquide précieux.

«La distribution d'eau connaîtra ainsi des perturbations allant de la baisse de pression au manque d'eau dans les zones suivantes: les localités alimentées par les conduites du Lac de Guiers dans les régions de Louga et de Thiès, Rufisque et environs, Dakar et sa banlieue». C'est la Sénégalaise des eaux (SDE) qui prévient ainsi les populations des régions de Dakar, Thiès et Louga de nouvelles perturbations dans la distribution de l'eau potable. Dans un communiqué, la SDE informe «son aimable clientèle qu'en raison des travaux de réparation d'une fuite sur la conduite principale du Lac de Guiers (ALG1) provoquée par l'entreprise CGCC à hauteur de Mekhé, ce lundi 25 mars 2019 à 10 heures 30, certains ouvrages de production du système d'alimentation en eau de Dakar sont à l'arrêt».

La SDE, qui ajoute qu'un «dispositif de camions citernes sera mis en place pour soulager les populations des quartiers les plus impactés par ces perturbations», annonce que «la situation redeviendra progressivement à la normale à la fin des travaux. La SDE présente ses excuses aux clients pour ces désagréments indépendants de sa volonté», lit-on dans le document. A travers deux courtes vidéos enregistrées par des témoins (via téléphone) et qui font le tour des réseaux sociaux et des sites, l'on apprécie aisément l'ampleur du dégât, avec des jets d'une importante quantité d'eau (mélangée de boue ou sable) en l'air sur une longue distance en direction d'habitations. Face à la furie des eaux, des bâtiments ont été endommagés et inondés, des murs se sont effondrés. Selon des témoins, c'est un «Caterpillar» qui a causé la fuite.

En effet, en voulant nettoyer une décharge d'ordures, le chauffeur a dû toucher le tuyau malencontreusement. La quantité d'eau qui sortait de la fuite grandissait progressivement et envahissant des habitations. «Le tuyau a explosé et a libéré une quantité impressionnante en eau», a expliqué Pape Diagne, présent sur les lieux, dans Emedia. Joint au téléphone par Emedia, la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) rassure qu'elle est train d'évaluer l'ampleur du dégât, non sans souligner que cela pourrait nécessiter l'arrêt de la production. «Nous essayons de voir l'ampleur de la fuite. Cela pourrait être une fuite mineure. Si elle nécessite l'arrêt du service, il peut y avoir des incidences. Parce ce que le SG1 transporte près de 40.000 m3/jour, soit le dixième de la production actuelle de Dakar qui est de 400.000 m3», a prévenu le chargé de la communication de la SONES, Habib Demba Fall.

Sénégal

UEMOA - La BCEAO note une hausse de 11,7% des ressources totales des budgets des pays membres

Une hausse de 11,7% des ressources totales des budgets des pays membres de l'Uemoa est enregistrée en mars 2019.… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.