26 Mars 2019

Cameroun: Gaston Eloundou Essomba, ministre de l'Eau et l'Energie - "La première cause est liée à la qualité des poteaux bois"

interview

Le ministre de l'Eau et de l'Energie, Gaston Eloundou Essomba explique les raisons des perturbations sur le réseau électrique.

Monsieur le ministre, le réseau de distribution de l'électricité est très perturbé ces derniers jours, comment peut-on l'expliquer ?

Plusieurs causes sont à l'origine de cette situation déplorable. La première est liée à la qualité des poteaux bois. Pour la seule région Yaoundé, il y a dix mille poteaux défectueux dont 4500 au stade critique qui sont en cours de changement dans un vaste programme mené par Eneo. Seulement, cette entreprise se heurte au nombre insuffisant de ce matériau, du fait du difficile accès aux plantations, à cause de la situation sécuritaire dans certaines parties du pays. Par ailleurs, nous faisons face actuellement à une météo agressive. Les pluies accompagnées de vents violents font tomber des arbres ou renversent des poteaux, entraînant des coupures dans la fourniture de l'énergie.

Quid des baisses de tensions qui sont aussi décriées çà et là ?

Il faut dire qu'il y a deux principaux types de baisses de tensions : la baisse de tension sur le réseau de transport et la baisse de tension sur le réseau de distribution. Les régions Centre et Sud se trouvent précisément à 166 km du lieu de production. Donc la ligne est longue et quand il faut tirer, il y a écrasement de la tension. Pour corriger cet écrasement, nous sollicitons les centrales thermiques, notamment celles d'Ahala, Mbalmayo et Ebolowa. L'autre source de baisse de tension est générée, soit dans le réseau de distribution, soit par des transformateurs mal ajustés ou mal chargés, soit par la surcharge des postes de transformation.

Quelles mesures ont été prises pour un retour rapide à la normale ?

Nous avons fait une demande au ministère en charge des forêts pour que Eneo puisse s'approvisionner en poteaux bois dans les plantations du domaine privé de l'Etat de la région de l'Ouest avec proposition de reboisement par l'entreprise. C'est cela première solution. Au niveau des localités, des périphéries et autres départements, il y a un problème de nettoyage des lignes de transport qui traversent les forêts. Nous avons instruit à Eneo d'ouvrir les corridors pour que ces lignes soient protégées des arbres qui tombent du fait des pluies ou de l'abattage. Les lignes n'étant au bord de la route, il faut parfois un ou deux jours pour localiser l'endroit. Ce travail a commencé et devrait s'intensifier parce que la région du Centre est vaste. Il est aussi question de mettre en place un mécanisme de surveillance et de suivi des lignes en travaillant avec les communautés locales par exemple. Nous nous rabattons également sur les centrales thermiques d'urgence pour compléter le déficit de production que connaît le secteur, mais cela coûte cher. Il faut un milliard de F par semaine pour le gasoil et les fournisseurs traînent parfois les pieds pour nous alimenter. A court terme, la solution c'est le barrage de Memve'ele. Nous sommes en train de travailler sur cet ouvrage. Les lignes sont déjà construites, on a constaté qu'il y a deux ou trois défauts qu'on devra corriger dans une dizaine de jours. Les essais sont concluants. Nous pensons que dans un avenir très proche, nous mettrons en service Memve'ele et ça va aussi nous épargner ce casse-tête qu'est l'approvisionnement des centralesthermiques.

Cameroun

Ferdinand Ngoh Ngoh, l'ami caché du truand Jean Luc Schaffhauser

La résolution de l'union Européenne contre le régime de Yaoundé est simplement la… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.