26 Mars 2019

Cameroun: Mise en place des conseils régionaux - Les textes passés au scanner

Le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam était face à la Commission des lois constitutionnelles lundi 25 mars 2019 à cet effet.

Un peu plus de cinq heures d'horloge. C'est le temps qu'il a fallu au ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam pour défendre les deux projets de loi déposés mercredi dernier, et dont le but est de mettre sur pied, l'arsenal juridique nécessaire à l'élection des conseillers régionaux au Cameroun.

Au sortir de cet échange avec les membres de la Commission des lois constitutionnelles, Georges Elanga Obam a tenu à indiquer d'emblée que le fond des textes présentés, dont le premier porte modification du Code électoral et le second fixe le nombre, la proportion et le régime des indemnités des conseillers régionaux, n'était nullement remis en cause.

« Il a plutôt été question de discussions qui, pour un certain nombre de députés portaient sur la nécessité de réviser l'ensemble du Code électoral ou encore des questions liées à l'élection des maires et des députés », a fait observer le ministre de la Décentralisation à la presse à l'issue de la discussion en commission.

Le ministre a dû expliquer à ses interlocuteurs qu'il n'était pas question de la discussion de l'ensemble de la loi portant Code électoral, mais des dispositions de celle-ci qui doivent permettre une meilleure organisation de l'élection des conseillers régionaux, pour la mise en place des régions en vue de l'accélération du processus de décentralisation annoncée par le président de la République.

Autre point de discussion, selon quelques membres de la Commission, c'est le fait que toutes les dix régions du Cameroun, prises comme tel, auront le même nombre de conseillers régionaux. Plus simplement, certains membres de la représentation nationale souhaitaient que le nombre de conseillers régionaux soit proportionnel à la population de chaque région.

Là également des clarifications ont été apportées par le représentant du gouvernement sur l'esprit qui a animé le président de la République dans le choix arrêté, à savoir, 90 conseillers régionaux pour chaque région du pays, avec une possibilité offerte à chacun des 360 arrondissements de se retrouver au sein de cette instance. L'étape d'hier ouvre désormais la voie à l'examen en plénière du texte avant sa transmission au Sénat.

Cameroun

Crise anglophone - Les forces de l'ordre accusées de violer des femmes et de tuer des civils

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé ce jour des tortures et autres exactions perpétrées… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.