Somalie: Deux soldats poursuivis pour des exactions contre des journalistes

communiqué de presse

Reporters sans frontières (RSF) salue une décision inédite et appelle les autorités à systématiquement sanctionner les auteurs de crimes contre les professionnels de l'information dans un des pays les plus dangereux d'Afrique pour les journalistes.

C'est une première dans un pays où l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes était jusque-là la norme : deux soldats somaliens ont été arrêtés et placés en détention provisoire dimanche 24 mars. Ils sont officiellement poursuivis par le procureur général des forces armées pour "torture" et "menaces" à l'encontre de Abdullahi Dahir Abdi et Said Warsame Sabriye, reporters pour la société de production Dhanbaal.

Le 18 février, les deux journalistes circulaient à pied dans Mogadiscio à la recherche de passants qu'ils souhaitaient interroger sur le bouclage de certaines rues de la capitale somalienne. Deux soldats les avaient alors arrêtés, menottés et allongés sur le sol pieds et poings liés. Les deux journalistes qui n'avaient commis aucun délit étaient restés une heure et demie dans cette position humiliante avant d'être transférés à la police puis finalement relâchés.

"Ces arrestations inédites décidées au plus haut niveau de l'Etat constituent un précédent important pour lutter contre l'impunité en Somalie, salue Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Il est essentiel que les autorités poursuivent dans cette direction afin que les poursuites et les sanctions contre les auteurs d'exactions contres les journalistes deviennent systématiques. Nous appelons les autorités à faire preuve de la même volonté pour arrêter le policier qui a froidement abattu un journaliste en juillet dernier."

La Somalie reste l'un des pays africains les plus dangereux pour les professionnels de l'information. L'année dernière, trois journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions. Deux d'entre eux ont été victimes du groupe terroriste Shebab. Le troisième, Abdirisaq Qasim Iman, reporter pour la chaîne privée SBS, a été tué par balles par un policier après une altercation à un contrôle de sécurité à Mogadiscio le 26 juillet 2018. Depuis, l'auteur de ce meurtre, pourtant identifié, n'a toujours pas été arrêté.

La Somalie est 168e sur 180 au Classement 2018 de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.