26 Mars 2019

Burkina Faso: Soutenances Ecole nationale des douanes - SYLVIE sourit à Yacouba Yaméogo

Les soutenances ont débuté le mardi 26 mars 2019 à l'Ecole nationale des douanes (END). Le premier à passer, l'élève inspecteur des douanes, Yacouba Yaméogo, dont le thème de mémoire est : « Apport de la plateforme SYLVIE dans la performance des services douaniers », a obtenu la note de 16/20.

C'est parti pour les soutenances de fin de cycle à l'Ecole nationale des douanes (END). 6 inspecteurs des douanes, dont 5 Burkinabè et un Gabonais de la 24e promotion, vont présenter leur travail et réagir aux appréciations d'un jury.

Le bal a été ouvert le 26 mars dernier par l'élève inspecteur, Yacouba Yaméogo. Son thème de mémoire est : « Apport de la plateforme SYLVIE dans la performance des services douaniers ». Le travail de l'impétrant a été sanctionné par la note de 16/20.

La cérémonie marquant le début des soutenances a été présidée par le secrétaire général du ministère de l'Economie, des Finances et du Développement, Seglaro Abel Somé. Celui-ci a attiré l'attention des uns et des autres sur la bonne compréhension qu'ils doivent avoir d'une soutenance de mémoire de fin d'études.

Il s'agit, a-t-il dit, d'un acte pédagogique voire académique en vue d'évaluer les acquis et capacités de l'impétrant. « En dépit de son caractère public, il est équivalent à un devoir auquel se soumet un élève ou un étudiant.

C'est-à-dire un exercice qui concerne un évalué et un évaluateur. Cela signifie que pour une soutenance de mémoire le plus important est l'interaction entre l'impétrant et le jury », a fait savoir le SG.

Il s'est donc réjoui de voir que l'Ecole nationale des douanes s'est inscrite dans cette dynamique académique en mettant en avant la performance, la culture de l'excellence et l'innovation. La formation, a-t-il indiqué, est un domaine auquel son ministère accorde une attention particulière. «

Nous avons la ferme conviction que l'END apportera toujours sa part dans cet investissement national, tout en élargissant son horizon dans le cadre de son érection en Centre régional de formation de l'Organisation mondiale des douanes ».

Pour lui, les thèmes traités indiquent à souhait la formation de qualité dispensée et les contributions que pourront apporter les nouveaux élèves inspecteurs des douanes aux préoccupations nationales.

Entre autres thèmes, il y a : « L'importation des véhicules automobiles au Burkina Faso : quelles stratégies et réformes pour une mise en œuvre efficace des mesures douanières ? » ;

« Analyse des mesures douanières pour la promotion des unités industrielles au Burkina Faso » ; « Le défi de l'administration des douanes dans le contexte de rupture avec les sociétés d'inspection ».

Pour le directeur général de l'END, Casimir Sawadogo, la soutenance est un moment important de la vie de l'étudiant et celle de l'école. C'est un rituel, a-t-il indiqué, soumis à certaines règles qui ont à la fois une contrainte et une ressource pour les acteurs impliqués.

« La présente session va donc mettre en compétition 6 élèves inspecteurs dont 5 Burkinabè et 1 Gabonais sur divers thèmes se rapportant d'une manière générale à des difficultés rencontrées par les administrations des douanes.

C'est donc le lieu pour le SG, de remercier l'ensemble du corps professoral de l'Ecole nationale des douanes dont le travail acharné a abouti à ces soutenances », a dit le directeur général dans son mot introductif.

Burkina Faso

Décès de 11 gardés à vue - De nouvelles sanctions contre des responsables de la police

C'est ainsi qu'au titre des mesures conservatoires, Néné Ami Ouédraogo/Traoré, commissaire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.