Cameroun: Digital - L'Antic fait l'état des lieux à Douala

L'agence nationale des technologies de l'information et de la communication a tenu dernièrement à Douala un séminaire pour évaluer le taux de progression de la transformation digitale au Cameroun

le monde se digitalise un peu plus chaque jour et la société camerounaise avec . Pour se rendre compte du niveau d'avancement du digital dans les habitudes des camerounais, l'ANTIC , agence nationale des technologies de l'information et de la communication qui est la structure etatique par excellence pour etablir ce genre de diagnostic a organisé un séminaire à l'attention de plusieurs acteurs de la société camerounaise. Les banques , les compagnies de transport, et autres entreprises du secteur privé ou public pour prendre le poul de la place du digital dans leurs activités respectives.

Les objectifs majeurs de ce séminaire etant dans un premier temps d'édifier ces structures presentes soient-elles du secteur privé ou du secteur public sur les avantages et les opportunités qu'offrent la transformation digitale ou encore l'économie numérique. Il est clair que de part leur transversalité, les technologies de l'information et de la communication ont cette aptitude l pouvoir transformer ou mieux à pouvoir optimiser les processus traditionnels pour rendre l'économie beaucoup plus compétitive.L'autre objectif du séminaire de Douala est le lancement effectif du projet de l'Antic de l'évaluation de l'état des lieux de transformation digitale car il est clair que pour développer une stratégie adaptée au contexte actuel il faut bien qu'on se base sur un état des lieux.

L'Antic a donc mis sur pieds une espèce de formulaire ou questionnaire qui va lui permettre d'avoir une «cartographie» assez precise du niveau de transformation digitale de la société camerounaise dans son ensemble.À la fin de celui-ci, les participants seront équipés de connaissances sur la transformation digitale et l'importance de celle-ci dans la modernisation de la société camerounaise.

Il faut rappeler que depuis sa création, l'Antic a contribué à la promotion de l'usage des technologies de l'information et de la communication dans les secteurs publics et privés à travers d'autres séminaires de sensibilisation et des formations et surtout la lutte contre la cybercriminalité car si les TIC font du bien aux états, cet espace virtuel regorge d individus tapis dans l'ombre qui peuvent reduire a néant les efforts entrepris par le gouvernement ou par des particuliers pour développer les TICs. C'est ainsi que l'Antic a mis sur pieds pour combattre ce phénomène de cybercriminalité plusieurs mécanismes visant à sécuriser cet espace aussi important que vulnérable.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.