Ile Maurice: Cyclone Joaninha - Rodrigues, le jour d'après

La chute des arbres a été fatale pour le réseau électrique de l’île.

Un cri dans la nuit. C'est une petite fille qui naît dans la nuit de lundi à l'hôpital de Mont-Lubin, alors que son île est en alerte cyclonique de classe 4. Sa mère lui donnera peut-être le prénom Joaninha... Ce qui est sûr, c'est que cette dernière devait être la seule à ressentir de la joie alors que Rodrigues était frappée de plein fouet par le cyclone.

Joaninha n'aura, en effet, pas fait de cadeau à l'île. Son lent passage, forçant la station météo à maintenir l'alerte cyclonique de classe 4 pendant plus de 24 heures, les habitants ne l'oublieront pas de sitôt. Bilan : 99 % des foyers privés d'électricité, plus de 400 Rodriguais dans 34 centres de refuge, routes impraticables...

«Depuis 16 heures, nous sommes sur le terrain pour faire un constat», avance l'Assistant surintendant de police (ASP) Max Raboude. Quatre personnes ont été légèrement blessées, indique-t-il. «Deux femmes se sont cassé la jambe en glissant chez elles. Nous avons aussi eu plusieurs appels concernant des enfants qui ont eu des poussées de fièvre.»

Au dire de l'ASP Raboude, les routes sont impraticables. Un peu partout à travers l'île, des arbres n'ont pas résisté aux rafales cycloniques. «Parmi les régions les plus affectées, l'on peut parler de Mourouk ou encore de Port-Sud-Est. Et surtout Montagne-Charlot où des fils électriques jonchent le sol. Pour ce qui est du réseau téléphonique, entre 8 % et 10 % n'est pas opérationnel.»

Quid des vols de et vers l'île ? Air Mauritius dit espérer que la liaison sera rétablie dans les plus brefs délais. Selon Prem Sewpaul, le responsable de communication, tout dépendra de la force du vent. Il se veut rassurant : «Nous pouvons en une journée rattraper ce retard.» Mais encore faut-il «que les conditions soient optimales». Selon les estimations, la compagnie d'aviation doit rattraper 24 vols au total car le programme est perturbé depuis samedi.

Du côté de la station météo de Vacoas, les prévisionnistes avancent que le temps restera venteux. «Un soleil timide fera toute-fois son apparition de temps en temps», dit Gopalkishan Beegoo. La plus forte pluviométrie a été enregistrée à Citronnelle, avec 121 mm, alors que la deuxième région la plus arrosée, avec 109 mm, est Pointe-Canon. En ce qui concerne la puissance du vent, c'est Patate Théophile qui a recensé la plus forte rafale, soit 184 km/h, devant Point-Canon avec 178 km/h.

«Nous avons entendu des cris... »

Ils se souviendront pendant longtemps encore de Joaninha. «Les vitres de ma maison ont tremblé à cause des rafales. Je craignais qu'elles ne finissent par exploser», lâche Mary Jane Raffin, domiciliée dans la région d'Anse Goéland, au nord-ouest de l'île. Cette dernière, qui en est à sa deuxième année en terre rodriguaise, avance que la nuit de lundi à mardi a été très longue. «On se trouve dans la région qui a pu avoir l'électricité jusqu'au dernier moment. Nous avons entendu les cris de détresse des autres habitants moins fortunés. Ils disaient que leurs maisons allaient être détruites... » Mary Jane Raffin soutient que plusieurs radiers du coin ont été submergés. De son côté, Sylvain Jolicoeur, un habitant de Citron-Donis, souhaite surtout que la fourniture électrique soit rétablie au plus vite. «Je me demande combien de temps le Central Electricity Board va prendre pour tout remettre sur pied. Depuis lundi matin, nous sommes privés d'électricité. Nous passons des nuits à la lueur des bougies, les téléphones sont alimentés par les 'power banks'. Heureusement que nous avons stocké l'eau.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.