Tunisie: Que reste-t-il à faire ?

27 Mars 2019

Le ministre a également fait savoir que le gouvernement se penche actuellement sur la préparation de décrets gouvernementaux à même de renforcer ce principe.

Pour sa part, Imed Hazgui, président de l'INAI, s'est félicité de l'adoption de cette loi et la mise en place de son instance affirmant qu'il s'agit d'un grand pas vers le renforcement du modèle démocratique tunisien. Il a en revanche fait part d'un manque accru de moyens et ressources de cette instance nationale appelant le gouvernement à émettre un décret garantissant des primes à ses cadres et agents. « L'instance souffre d'un manque considérable de moyens, le travail de ses agents est quasi-bénévole, ce qui entrave l'avancement de ses projets et sa mission », a-t-il souligné. En effet, selon lui, les agents de l'instance sont dans l'incapacité de traiter les centaines de dossiers qui leur parviennent.

Présent également à cette conférence, le ministre auprès du chef du gouvernement, chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles et la Société civile et des Droits de l'Homme, Mohamed Fadhel Mahfoudh, a souligné l'obligation de concrétiser cette loi en instaurant une culture propice au droit d'accès à l'information. Et de reconnaître l'importance d'appuyer les efforts de l'instance en augmentant son budget et renforçant ses ressources humaines.

Le débat a porté également sur les moyens de rectifier les lois contradictoires avec le droit d'accès à l'information, notamment celle de la protection des données personnelles. Il a été question également de discuter l'importance de créer un environnement et une culture en faveur de la concrétisation de ce droit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.