Cameroun: Crise anglophone - Une tentative de kidnapping échoue grâce à la riposte des forces de l'ordre à Buéa

Photo: Human Rights Watch
Une maison du village d’Abuh (région du Nord-Ouest), au Cameroun, qui a été incendiée par les forces de sécurité le 19 novembre 2018.

Ce mercredi matin aux environs de 9 heures, à Molyko- Buéa, les groupes armés ont tenté sans succès à enlever le directeur de l'école secondaire Sainte Thérèse de Molyko

Selon des témoignages, ces hommes armés, arrivés sur les lieux ont commencé à tirer en l'air. Ce qui a attiré l'attention des forces de l'ordre qui, depuis quelques mois, patrouillent auprès des édifices publics et des écoles de la localité

Toujours selon des témoignages, les forces de l'ordre ont immédiatement riposté et ont repoussé les groupes armés qui ont immédiatement fondu dans la nature.

Depuis ce matin à Molyko, la circulation est fermée au public alors que les forces de sécurité patrouillent dans la zone.

Depuis quelques mois dans les régions anglophones du Cameroun, les séparatistes armés multiplient les enlèvements d'autorités, de militaires et policiers, ainsi que des civils, d'une part pour maintenir la pression sur le pouvoir à Yaoundé et d'autre part pour exiger des rançons permettant aux groupes armés de tenir.

Les séparatistes de la minorité anglophone militent pour la création d'un État indépendant dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, théâtre d'un conflit armé depuis fin 2017.

Des affrontements entre l'armée et ces séparatistes armés, regroupés en groupes épars dans la forêt équatoriale, s'y produisent depuis quasiment chaque jour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.