Afrique: Le marché a bon dos

27 Mars 2019

Enselme Gouthon, le président de l'Agence des cafés Robusta d'Afrique et de Madagascar (ACRAM), et secrétaire général du Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo, participe à Nairobi à la 124e session du Conseil international du café.

Face à une réalité de défis majeurs tels que la durabilité économique des producteurs, les niveaux de culture, la volatilité des prix sur les marchés internationaux, la demande croissante de plus de 50 millions de sacs au cours des 10 à 15 prochaines années et les difficultés climatiques, les pays producteurs doivent aborder des questions essentielles comme le revenu des producteurs, les problèmes socio-environnementaux, le climat et la durabilité.

Le groupe de coordination du Forum mondial de producteurs de café tire le signal d'alarme.

La crise sociale et économique créée par des prix internationaux extrêmement bas du café est venue au point où on ne peut plus continuer de parler de la chaîne de valeur de café sans prendre immédiatement des mesures sérieuses.

Les consommateurs payent le prix fort

Selon l'organisation internationale de Café OIC, environ 25 millions de familles-principalement de petits producteurs de café dans le monde sont concernés.

Aujourd'hui, la plupart d'entre eux ne peuvent même pas couvrir leurs coûts de production et beaucoup d'entre eux ne peuvent pas subvenir à leurs besoins et ceux leurs familles, souligne un communiqué.

Le monde boit 1,4 milliards de tasses de café chaque jour et les consommateurs paient des prix très élevés (de 1 à 6 dollars selon les pays).

Les consommateurs payent des prix élevés avec l'espoir que la chaîne de valeur soit durable à travers le commerce solidaire. Or, indique le groupe de coordination, les revenus des agriculteurs ont été négligés en vertu du principe qui affirme que 'le marché est le marché'.

Conséquences, le processus de paupérisation des producteurs de café est en marche dans plus de 40 pays en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Les professionnels préviennent : la viabilité économique des producteurs de café doit être traitée immédiatement avant qu'elle devienne une crise humanitaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.