Tunisie: 1ère édition du Festival "Ezzeddine Gannoun" pour le Théâtre - Hommage au feu Ezzeddine Gannoun et son théâtre organique

Tunis — Avec beaucoup d'émotion et de retenue, les ressortissants du Centre Arabo-Africain de Formation et des Recherches Théâtrales ont rendu hommage, dimanche, au feu Ezzeddine Gannoun, père fondateur du centre.

Sur la scène du théâtre El Hamra, lors de la cérémonie d'ouverture de la 1ère édition du Festival Ezzeddine Gannoun, des tableaux chorégraphiques signés Yvann Alexandre ou encore Cyrine Gannoun ont été interprétés, tout au long de la soirée, par les étudiants du centre.

Autour de l'amour, du partage, de l'exil ou encore des problèmes écologiques, les danseurs et acteurs ont mis à l'honneur les problématiques posés dans le théâtre organique, le théâtre porté par Ezzedidine Gannoun dans son espace El Hamra et à travers les formations qu'il donnait au Centre Arabo-Africain de Formation et des Recherches Théâtrales.

A cette occasion, un documentaire autour du feu Ezzeddine Gannoun et de l'histoire du centre a été projeté. Pour Gannoun, la création du centre a pour objectif de proposer une formation théâtrale aux acteurs arabes et africains axée sur la notion du théâtre organique, un théâtre à l'écoute des préoccupations et des soucis qui animent la société.

La présidente du festival Cyrine Gannoun et le directeur artistique Addelmonem Chouayet ont rendu hommage au calligraphe Nja Mahdaoui qui a dessiné le logo du festival. Très ému, le calligraphe Nja Mahdaoui a tenu à rappeler la passion d'un artiste qui a su mettre en scène ce qui ne se dit pas.

La 1ère édition du Festival " Ezzeddine Gannoun" pour le Théâtre qui se poursuit jusqu'au 29 mars dédie sa compétition officielle aux jeunes metteurs en scène tunisiens. Sept œuvres sont sélectionnées pour cette première édition: "Errhout" d'Imed El Mai, "Faut pas payer" de Mohamed Ali Galai, "Madame M" d'Essia Jaibi, "Terfess" de Hafedh Zallit, "Intelligentia" de Nizar Saidi, "Fantastic City Again" d'Ahmed Amine Ben Saad et Sihem Akil et "La nuit des assassins" de Nader Belaid. Les pièces seront accueillies dans trois salles de la capitale : la salle 4ème art, Théâtre El Hamra et le Ciné-théâtre le Rio

Trois prix seront décernés dans le cadre de la compétition officielle. Le grand prix est une tournée internationale prise en charge du spectacle lauréat dans deux festivals internationaux. Le second prix est le "Prix Mokthar Hachicha" qui consiste à offrir des billets d'avion pour assister à un festival international partenaire. Le troisième prix intitulé "Prix du Jury by Institut Français de Tunisie", consiste à la participation et la prise en charge d'un séjour pour un jeune metteur en scène tunisien durant 15 jours au Festival d'Avignon en France.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.