Cote d'Ivoire: Incendie de l'ancien marché de Grand-Lahou - Le maire met en place un comité de crise

Triste spectacle que celui qu'offre l'ancien marché de Grand-Lahou après l'incendie d'origine inconnue qui l'a ravagé aux trois quarts, dans la nuit de mardi à mercredi.

Ce sont plusieurs dizaines d'étals et de magasins dont des quincailleries et des locaux de vente de tissus et vêtements, d'appareils électroménagers, des ateliers de couture qui sont partis en fumée. Les dégâts matériels sont énormes.

Fort heureusement, aucune perte en vie humaine ni de blessés ne sont à déplorer. « Je rends grâce à Dieu qu'il n'y ait pas eu de dégâts corporels. C'est avec désolation que nous avons assisté à l'incendie.

Cette situation nous amène à attirer l'attention du gouvernement sur la nécessité de doter chaque région d'une unité d'intervention », a lancé le maire Gnangni Daniel.

Dans l'urgence, le premier magistrat de la commune met en place un comité de crise piloté par lui-même, secondé par le deuxième adjoint au maire, Ouagué Mamidou.

Ledit comité comprend les chefs de services de la Mairie et plusieurs autres proches collaborateurs du Maire, un représentant de la police, de la gendarmerie, des commerçants et du Comité local de la Croix-Rouge.

Il est chargé de recenser les victimes avant d'envisager avec elles les dispositions à prendre plus tard pour leur permettre de reprendre leurs activités et éviter ce genre de drame.

Une rencontre avec les personnes sinistrées est prévue pour aujourd'hui, jeudi 28 mars pour leur apporter dans un premier temps le réconfort du Conseil municipal.

Le Maire a également décidé de saisir les autorités gouvernementales pour solliciter leur appui dans la gestion de la crise. Il a par ailleurs demandé à la police afin d'ouvrir une enquête pour faire la lumière sur le drame.

En attendant que cette enquête nous situe sur l'origine de l'incendie, c'est aux alentours de 2 heures du matin que les premières flammes ont été aperçues, selon les informations recueillies sur les lieux du sinistre.

Le deuxième adjoint au Maire qui a été alerté dès la survenue du sinistre, s'est aussitôt rendu sur les lieux. « On a des gardiens dans le marché.

Ce sont eux qui nous ont informés entre 1 heure et 2 heures du matin que le marché a pris feu », confie Doukouré Mamoudou, propriétaire d'un atelier de couture. Très vite, les secours s'organisent pour circonscrire l'incendie et sauver ce qui peut l'être.

Ainsi, avec l'aide de plusieurs bonnes volontés, les commerçants et artisans parviennent à sécuriser une grande partie de leurs biens en les retirant des magasins non encore touchés par les flammes. Traoré Ali qui a eu le sort heureux, explique : « J'ai été tiré de mon sommeil vers 4 heures du matin par mon ami Koné qui m'a informé que le marché était en feu.

Lorsque je suis arrivé sur les lieux, Koné et un autre ami nommé Adama Togola avaient déjà enlevé mes marchandises. Je les remercie beaucoup.

Je remercie également le bon Dieu qui m'a épargné du sinistre ». Ce n'est malheureusement pas le cas de dames Bilaou Karimatou et Asma Coulibaly propriétaires chacune d'une quincaillerie, qui ont vu leurs biens entièrement consumés par les flammes.

Totalement effondrée, la première nommée qui ne sait à quel saint se vouer. « On m'a appelé vers 2 heures du matin pour m'informer que le marché a pris feu.

Quand nous sommes arrivées, mes sœurs et moi, nous n'avons rien pu sauver. Tout a brûlé. Nous n'avons plus rien. C'est notre source de revenus qui est ainsi partie en fumée.», relate Bilaou Karimatou.

Dès qu'est survenu l'incendie, la police s'est déployée pour sécuriser les magasins afin d'éviter les pillages.

La police municipale a également apporté son appui. C'est aux premières lueurs du jour que le feu a baissé d'intensité pour laisser apparaître des amas de tôles, des murs et des planches calcinés.

Le corps préfectoral, avec à sa tête le Préfet Bamba Souleymane, accompagné du deuxième adjoint au Maire s'est rendu sur les lieux du sinistre pour se rendre compte de l'ampleur des dégâts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.