Congo-Kinshasa: Invité au Département d'Etat des Etats-Unis - Mgr Fridolin Ambongo plaide pour Félix Tshisekedi !

à gauche: Président de la RDC, Felix Tshisekedi. En Haut à droite: Drapeau de la RDC En bas à droite: Drapeau des USA

Décidemment, l'église catholique est prête à soutenir le nouveau Président de la RD Congo, Félix Tshisekedi Tshilombo, tout au long de cette mandature.

Cette position vient d'être confirmée à travers la sortie médiatique de l'Archevêque métropolitain de la ville de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo. Répondant à une question du journal français, La Croix, Mgr Fridolin Ambongo a appelé la communauté internationale à aider Félix Tshisekedi à devenir autonome vis-à-vis de l'ancien régime de Kabila. A l'en croire, le nouveau Président pose de bonnes actions mais l'ancien Chef de l'État, Joseph Kabila, tire des ficelles dans la gestion du pouvoir.

Selon lui, étant donné que c'est Félix Tshisekedi qui a été déclaré officiellement vainqueur de l'élection du 30 décembre 2019, il mérite le soutien devant lui permettre de prendre ses distances avec l'ancien régime de Kabila. «C'est Félix Tshisekedi qui a été déclaré officiellement vainqueur, car Kabila a œuvré en ce sens... Les premiers signaux [actions de Tshisekedi, ndlr] sont bons, mais l'ancien président tire toujours les ficelles », a-t-il fait savoir. Pour lui, Félix Tshisekedi ne devrait pas se séparer des cadres de Lamuka. C'est ainsi, il a invité en outre la communauté internationale à pouvoir l'aider dans ce sens, notamment en « affaiblissant » l'ancien Chef de l'Etat. « Mais le jeu est risqué... S'il penche trop du côté du peuple, Kabila risque de ne pas le laisser faire. C'est le sens de mon appel à la communauté internationale, et en particulier aux États-Unis et à la France. Il faut aider Félix Tshisekedi en affaiblissant Kabila mais aussi en offrant une protection au nouveau président », a martelé Ambongo.

Dans son entendement, l'Archevêque Métropolitain de la ville de Kinshasa estime que l'actuel Chef de l'Etat, devra aussi composer avec les leaders de Lamuka qui sont, poursuit-il, des personnages clé dans la vie politique du pays. « Il ne faut pas qu'il se sépare de ceux avec qui il a toujours milité : Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et, bien sûr, Martin Fayulu. Ils sont des opposants historiques et des personnages clé de la vie politique au Congo. S'il trouve les mécanismes pour les associer à son exercice du pouvoir, il gagnera en crédibilité », a insisté Fridolin Ambongo.

D'emblée, il convient de noter que le mois dernier, il avait laissé entendre que les premières actions posées par Félix Tshisekedi allaient dans les bonnes directions. Cette-fois-ci, il est revenu à la charge, en plaidant pour lui auprès de la communauté internationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.