28 Mars 2019

Mozambique: MSF renforce ses activités pour faire face au choléra

communiqué de presse

Au Mozambique, les premiers patients suspectés d'avoir contracté le choléra ont été pris en charge par Médecins Sans Frontières, en collaboration avec le ministère de la Santé, dans la ville de Beira.

Le cyclone Idai et les inondations ont considérablement endommagé les structures de santé et le système d'approvisionnement en eau potable de nombreuses régions du pays. Pour répondre aux besoins urgents des populations, MSF a augmenté ses capacités d'intervention sur le terrain.

D'après le gouvernement, les vents violents et la montée des eaux ont jusqu'à présent causé la mort d'au moins 447 personnes.

Des milliers de bâtiments - maisons, écoles, centres de santé et hôpitaux - ont été endommagés ou détruits, tout comme les moyens de subsistance de centaines de milliers de personnes.

De nombreuses familles se retrouvent sans logement et la plupart des communautés n'ont pas accès fiable à l'eau potable ou à l'électricité.

« Étant donné le volume d'eau qui s'est abattu sur Beira lorsque le cyclone Idai est passé et vu l'étendue des destructions, il n'est pas étonnant que des maladies liées à l'eau, comme le choléra, surviennent dans la ville de Beira, a déclaré Gert Verdonck, coordinateur d'urgence MSF. Médecins Sans Frontières soutient déjà le ministère de la Santé pour la prise en charge des patients suspectés d'avoir contracté le choléra, dans trois centres de santé de Beira, et traite pour le moment plus de 200 patients par jour.

Dans les jours qui viennent, MSF va collaborer avec le ministère de la Santé pour augmenter ses activités et apporter un soutien à davantage d'unités de traitement du choléra et faire le nécessaire pour réhabiliter un grand centre de traitement de cette maladie. »

Je donne les moyens à MSF d'agir rapidement en cas d'urgence, partout dans le monde

Je fais un don au fonds d'urgence

En dehors des centres de santé, des équipes mobiles de MSF dispensent des soins de santé primaires aux communautés les plus touchées. Ces équipes sont composées de médecins, de cliniciens, d'infirmières, de promoteurs de santé et de conseillers.

Elles se rendent dans les zones les plus pauvres de Beira ainsi que dans certains des 37 centres de transit qui servent de refuges pour les personnes dont les maisons ont été détruites et celles qui ont été sauvées des zones inondées.

« Des avions-cargos se posent chaque jour pour acheminer le matériel dont nous avons besoin et du personnel médical et logistique expérimenté venant de nos projets au Mozambique et d'ailleurs dans le monde arrive aussi.

Nous sommes en discussion avec le ministre de la Santé sur la question d'un soutien à une campagne de vaccination contre le choléra dans la région », indique Gert Verdonck.

Début mars, une tempête, entraînant de très fortes pluies, a touché le Malawi, avant de se diriger au large des côtes mozambicaines. Elle s'est ensuite intensifiée sous la forme d'un cyclone : le cyclone Idai.

Dans la nuit du 14 mars, Idai est retourné en direction des côtes, ravageant la ville portuaire de Beira, qui abrite quelques 500 000 personnes, ainsi que les districts environnants.

Dès que les avions ont à nouveau pu atterrir, après la réouverture de l'aéroport, MSF a envoyé une petite équipe d'urgence depuis Maputo, afin de s'assurer de la sécurité du personnel MSF présent sur place dans le cadre d'un projet de prise en charge du VIH et afin d'évaluer les besoins pour une intervention d'urgence à grande échelle, à Beira et ses environs.

Cette première équipe s'est élargie à plus de 60 collaborateurs internationaux. Ceux-ci travaillent aux côtés du personnel MSF déjà présent à Beira et recrutent rapidement des renforts locaux supplémentaires, pour aider à répondre aux besoins.

Jusqu'à présent, les équipes mobiles ont principalement traité des cas de diarrhée, des infections des voies respiratoires, de la peau, des plaies, ainsi que des blessures subies par des personnes tentant de reconstruire leur maison.

Lorsque les patients ont besoin de soins médicaux plus importants, MSF les transporte à l'hôpital ou dans un centre de santé proche.

En plus des premières fournitures d'urgence envoyées depuis Maputo, MSF a jusqu'à présent affrété quatre vols cargo depuis la Belgique, à destination de Beira, contenant du matériel de première nécessité.

Au moins trois autres avions-cargos sont prévus cette semaine, depuis la Belgique, Dubaï et la France. La mobilisation massive de fret aérien se poursuivra dans les semaines à venir.

Plusieurs évaluations sanitaires ont été menées ces derniers jours, au cours desquelles les équipes MSF ont évalué la situation en matière d'eau et d'assainissement.

Au vu des résultats, l'intervention de MSF s'étendra au-delà de la ville de Beira, dans les provinces de Manica et Sofala, notamment dans les villes durement touchées de Buzi et Dondo.

Mozambique

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Aide et Assistance

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.