28 Mars 2019

Rwanda: Le président du Rwanda, M. Kagame, et Bella Disu, de l'entreprise Glo, envisagent de collaborer pour l'intégration régionale de l'Afrique

communiqué de presse

Lagos, Nigeria — Paul Kagame, président du Rwanda, et Mme Bella Disu, vice-présidente exécutive de Globacom, ont amorcé des discussions ce lundi quant à l'utilisation de la technologie numérique pour aider la marche vers la prospérité économique de l'Afrique.

Les deux dirigeants ont tenu une rencontre privée après la session d'ouverture de l'Africa CEO Forum, d'une durée de deux jours, qui s'est déroulé à Kigali, au Rwanda. La société Globacom a déclaré qu'elle était prête à utiliser son infrastructure massive, comprenant le câble sous-marin international Glo 1, afin de stimuler la numérisation sur le continent.

Le président Kagame a déclaré que les espoirs de croissance économique et d'intégration régionale de l'Afrique n'aboutiraient pas sans la technologie moderne. Il a également félicité la réussite de Globacom.

Le chef d'État du Rwanda, qui avait appelé à une « gouvernance ouverte, réactive et responsable » sur le continent dans son discours d'ouverture du forum, a déclaré que le secteur privé était essentiel à la croissance en raison de sa capacité à « voir ce qui doit être changé pour obtenir l'amélioration souhaitée dans les secteurs public et privé ».

Mme Disu a déclaré que le câble sous-marin blindé Glo 1 de Globacom et ses solutions numériques comme l'argent mobile, l'intelligence artificielle, l'e-santé, l'apprentissage cognitif intelligent et l'énergie intelligente, pourraient aider l'Afrique à parvenir à une économie numérisée.

« Je félicite le président Kagame pour son leadership exemplaire et pour la réussite prodigieuse du Rwanda sous son égide. Comme le président Kagame, je n'ai aucun doute sur le fait qu'une intégration plus importante mènera à la croissance du continent et à une Afrique plus prospère. Globacom est engagée dans la renaissance économique de l'Afrique », a affirmé Mme Disu.

La VPE de Globacom a également présidé une session sur les « Femmes dans le monde des affaires » le jour d'ouverture du forum. Elle a appelé à une plus grande parité des sexes dans les conseils d'administration des entreprises et a applaudi la politique du Rwanda qui dicte une représentation de 50 % de femmes en tant que figures d'exemple.

« Il n'y a pas trente-six solutions : les femmes doivent continuer à avancer. Après tout, nous représentons plus de la moitié de la population mondiale.

« Je demande aux femmes de continuer à gravir les échelons professionnels. Les gravir avec désir. Les gravir avec confiance. Mais les gravir encore et toujours. Et une fois que vous serez tout en haut, car cela arrivera forcément, donnez un coup de main aux femmes derrière vous : c'est comme cela que nous avançons », a déclaré Mme Disu.

La session d'ouverture a vu la participation du Premier ministre de Côte d'Ivoire, Amadou Gon Coulibaly, du président éthiopien, Sahle-Work Zewde, du président togolais, Faure Gnassingbé, du président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, du Premier ministre du Rwanda, Édouard Ngirente, et de plus de 1800 décisionnaires de premier plan dans les secteurs privé et public d'Afrique.

Photo : https://mma.prnewswire.com/media/841472/Globacom.jpg

Rwanda

Génocide des Tutsi - Pretoria accusée de ne pas coopérer pour arrêter un fugitif

Le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux accuse l'Afrique du Sud de ne pas coopérer… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Rwanda

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.