28 Mars 2019

Afrique du Nord: Chronologie des sommets économiques arabes

La Ligue des Etats arabes a tenu, jusqu'à ce jour, quatre sommets économiques. L'idée d'organiser ces «Sommets arabes pour le développement économique et social», est née au milieu des années 2000, à l'initiative de l'Egypte et du Koweït. Elle a été approuvée lors du Sommet arabe, tenu à Riyad, en Arabie saoudite, le 27 mars 2007.

Les quatre sommets économiques arabes ont permis de débattre de questions cruciales pour le monde arabe, telles que la sécurité hydrique et alimentaire, la libéralisation du commerce, la suppression des barrières douanières, le financement des PME, le droit au logement, la lutte contre la pauvreté et le chômage, l'amélioration des services de santé, l'interconnexion du transport terrestre et ferroviaire.

Mais la plupart des questions et des initiatives sur lesquelles ont débouché ces conclaves n'ont pas pu voir le jour. L'interconnexion électrique et ferroviaire en est un exemple parmi d'autres.

Liste des sommets économiques arabes et les principales résolutions:

Sommet du Koweït, 20 janvier 2009:

Le premier sommet économique arabe a été tenu le 20 janvier 2009 au Koweït, avec la participation de représentants de 22 pays arabes membres de la Ligue arabe. Il a été tenu au moment où la bande de Gaza en Palestine a été la cible d'une offensive israélienne.

Les leaders des Etats arabes avaient convenu au terme de leurs travaux de contribuer à la reconstruction de Gaza. Ils ont aussi recommandé une lutte contre le chômage et l'analphabétisme, le développement des systèmes d'éducation et la promotion du rôle du secteur privé dans la région arabe.

Ce sommet a eu lieu dans une conjoncture marquée par les retombées de la crise financière internationale qui a éclaté en 2008, aux Etats-Unis. Cette crise, dont les conséquences ont touché les marchés financiers du reste du monde, n'a pas été sans impact sur le monde arabe.

Les représentants des Etats arabes présents se sont mis d'accord, dans le cadre de la «Déclaration du Koweït», de travailler de concert pour «la promotion du niveau de vie du citoyen arabe». L'accent a été également mis sur la nécessité d'aller de l'avant dans le projet d'interconnexion électrique arabe et le plan d'interconnexion ferroviaire.

Charm El-Cheikh (Egypte), 19 janvier 2011:

Ce sommet a été tenu dans une conjoncture très spéciale, marquée par le début des révolutions du «printemps arabe». Le monde arabe a connu, à cette époque, un ébranlement des régimes politiques, qui a mené à la chute des régimes en Tunisie, en Egypte et en Libye et à la guerre civile en Syrie.

Ces mutations, jamais prévues dans le monde arabe, ont eu un impact sur l'action arabe commune dans divers domaines, en particulier celui du développement économique et commercial.

L'accent a été mis, au terme du sommet, sur la nécessité de poursuivre la mise en œuvre des décisions du sommet du Koweït, notamment l'initiative du prince Cheikh Sobeh Ahmed Jabeur Sobah, concernant la mobilisation des ressources financières nécessaires pour le renforcement et le financement des projets du secteur privé et des PME dans le monde arabe.

Une annonce remarquable a été ainsi faite: la contribution des pays arabes, qui avait atteint 1 milliard et 393 millions de dollars, sur un total de capital requis de 2 milliards de dollars, au Fonds arabe de développement économique et social (Fades). Le projet d'interconnexion électrique arabe ayant stagné, un appel a été lancé pour que les fonds de financements arabes, régionaux et internationaux contribuent au financement de l'adaptation des réseaux d'électricité nationaux dans les pays les moins développés.

Au sujet de la sécurité alimentaire arabe, les dirigeants arabes ont appelé à poursuivre la mise en œuvre du plan cadre du programme urgent de sécurité alimentaire arabe. La mise en œuvre de la première étape de ce programme, était prévue pour la période 2011-2016.

Riyad : Arabie Saoudite 2013

Le troisième Sommet économique arabe a été tenu en Arabie Saoudite en 2013. Lors de ce conclave, les participants ont adopté le projet d'accord unifié des investissements arabes. Ils se sont engagés, en vertu de cet accord, à protéger l'investisseur et les investissements interarabes. L'une des principales recommandations du sommet de Riyad concerne la création d'une union douanière, ou du moins des mesures prévoyant des barrières douanières réduites et des exemptions communes.

Parmi les autres recommandations de ce sommet, la question de la création d'un marché pétrolier arabe. En ce qui concerne l'interconnexion ferroviaire, les dirigeants arabes ont reconnu que la réalisation de ce projet est tributaire de la participation du secteur privé et non des initiatives des gouvernements.

Même constat pour la sécurité alimentaire. Les institutions de financement arabes, régionales et internationales ont été appelées à cofinancer les projets du programme de sécurité alimentaire. Le projet d'union douanière est resté bloqué en raison des mutations politiques. A noter, à ce sujet, qu'une zone de libre-échange arabe avait été établie en 2005, par le Conseil de l'unité économique arabe (rattaché au CES de la Ligue arabe). Cet accord prévoyait une baisse progressive des barrières tarifaires (10 % par an) et l'élimination des barrières non tarifaires.

Après 2013, le 4e sommet économique arabe a été repoussé en 2015 pour 2017 et après en 2019, en raison des crises et des évènements qui avaient secoué la région. Il a été décidé, après, de le tenir à Beyrouth, au Liban.

Beyrouth-Liban: 20 janvier 2019

Lors de ce sommet, les 22 membres de la Ligue arabe ont appelé les pays donateurs à soutenir les Etats accueillant des réfugiés victimes des guerres en Syrie et au Yémen. Ils ont aussi évoqué la création d'une zone de libre-échange.

Sur le plan économique, les principales résolutions du sommet ont porté sur la dynamisation du processus visant à mettre en place une zone de libre-échange arabe et la création d'un fonds de 200 millions de dollars (175 millions d'euros) pour développer l'économie numérique dans la région.

Le Koweït et le Qatar avaient annoncé, lors de ce sommet, une contribution à hauteur de 50 millions de dollars chacun, à ce fonds. (TAP)

Tunisie

Ligue des Champions - Les Supporters du Wydad mécontents après le nul face à l'Espérance

Pour le match aller de la finale de Ligue des Champions africaine, le Wydad Casablanca et l'Espérance Tunis se… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.