Cameroun émergent - Consultation pour la période de 2020-2027

Un ensemble de procédures est engagé pour permettre au pays d'accéder à échéance au statut de pays à revenu intermédiaire.

Sur le plan technique, il faudra attendre le troisième trimestre de l'année en cours pour la finalisation du document sur la phase 2020-2027 de la vision de développement du Cameroun à l'horizon 2035. Le processus pour la préparation de ce document est donc enclenché.

En tout début de mois et jusqu'au 18 mars dernier, des consultations participatives ont été organisées sur toute l'étendue du territoire pour la préparation de cette seconde phase de la Vision 2035.

L'objectif, explique-t-on au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat) est de « recueillir l'appréciation des composantes et forces vives au niveau national et régional sur la mise en œuvre des politiques publiques menées sous la première phase de la vision, et capter les problématiques phares de développement régional selon le point de vue des populations à la base.»

C'est donc autour de cet objectif que les différentes concertations se sont déroulées. Les populations de la région de l'Est par exemple souhaitent le renforcement du processus de transformation locale du bois, le développement des filières techniques et la formation en lien avec l'économie locale, le développement du secteur agricole, etc. Celles du Centre veulent plus d'infrastructures routières et autres commodités sociales.

Si les concertations sont à un autre niveau désormais, le citoyen lambda peut faire des propositions à l'adresse dpps_phase2vision@hotmail.com. Il peut également se rapprocher de tous les services (centraux et déconcentrés) du Minepat pour soumettre ses suggestions. Tout ceci devrait permettre de bâtir un document solide servant de boussole au développement pour les prochaines années.

Surtout que ce ne sont pas les moyens qui manquent au Cameroun pour y arriver. En plus du capital humain sur lequel le gouvernement peut assurément compter, il est question d'après Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministère de l'Economie, de la Planification et l'aménagement du territoire chargé de la planification, de capitaliser les infrastructures construites au cours de la mise en œuvre du DSCE. Sans parler de l'épargne nationale qui sera davantage mobilisée pour le financement du développement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.