Seychelles: Trois Comoriens sont détenus aux Seychelles pour suspicion de pêche illégale

Trois citoyens des Comores soupçonnés de pêche illégale ont été arrêtés aux Seychelles après l'interception de leur bateau dans les environs d'Assomption cette semaine, a annoncé mercredi les Forces de défense du peuple des Seychelles.

Les trois Comoriens sont détenus au centre de détention provisoire situé dans l'enceinte de la police seychelloise, sur l'avenue Bois De Rose, à la périphérie de la capitale, Victoria. Les suspects, qui ont comparu mercredi devant le tribunal, sont en détention pendant 14 jours et réapparaîtront devant le tribunal le 10 avril.

Le navire 'PEVONI' a été repéré par le personnel des forces de défense du peuple des Seychelles (SPDF) basé à Assomption, une île périphérique des Seychelles. L'information a été transmise à PS ETOILE, un navire des garde-côtes des Seychelles, chargé d'enquêter sur le navire de pêche.

La SPDF a indiqué que des preuves de pêche illégale avaient été découvertes sur le navire et que le bateau avait été escorté jusqu'à l'île d'Assomption pour complément d'enquête.

Une équipe de Mahe, l'île principale, composée d'inspecteurs de l'autorité, d'un agent de santé et de la police, a été amenée mardi à Assomption par l'armée de l'air seychelloise pour mener de nouvelles enquêtes.

Les trois pêcheurs comoriens ont été transportés par avion sur Mahe le même jour où ils ont été placés sous la garde de la police.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, possèdent une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui représente un défi en matière de surveillance de la pêche illicite.

Lors de sa dernière conférence de presse en direct pour 2018, le président Danny Faure, en tant que commandant en chef, a déclaré que les avoirs des garde-côtes seraient transférés à Assomption. Cependant, aucune base militaire n'a été créée sur l'île.

M. Faure a ajouté qu'il était nécessaire que la Garde côtière soit présente dans cette zone car «beaucoup de choses se passent là-bas».

Si les pêcheurs sont inculpés, il s'agira du premier cas de pêche illégale impliquant des Comoriens au cours des dernières années.

Depuis mai dernier, la plupart des cas concernent des ressortissants sri-lankais.

Plus tôt ce mois-ci, la Cour suprême a condamné le capitaine d'un navire de pêche sri-lankais à 14 600 dollars (200 000 RCS) pour pêche illégale dans les eaux des Seychelles. Le 5 novembre 2018, Kaluharath Keerthirathan, un ressortissant sri-lankais, a plaidé coupable à l'accusation de pêche sans permis étranger.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.