Maroc: Le chef de la diplomatie somalienne réitère le soutien de son pays à notre intégrité territoriale

Trois mémorandums d'entente signés en vue de renforcer la coopération entre le Maroc et la Somalie

Le ministre somalien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ahmed Isse Awad, a réitéré, mardi à Rabat, le soutien de son pays à la question de l'intégrité territoriale nationale.

A l'issue des entretiens qu'il a eus avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie somalienne a déclaré lors d'une conférence de presse qu'«en Somalie, nous nous tenons aux côtés du Royaume du Maroc dans la question de son intégrité territoriale, et ce au niveau de toutes les instances».

Il a salué le soutien permanent apporté par le Maroc à la Somalie «qui remonte à longtemps», considérant que les accords signés ce mardi entre les deux pays «sont très importants pour le développement et le renforcement des institutions somaliennes», la Somalie étant confrontée à des défis dans la mise en place de ses institutions, en particulier après les événements politiques traversés par le pays.

Ahmed Isse Awad a affirmé avoir chargé son homologue marocain de transmettre à Sa Majesté le Roi Mohammed VI un message oral de la part du Président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed.

Pour sa part, Nasser Bourita a fait savoir que cette rencontre a été l'occasion de discuter des relations bilatérales entre le Maroc et la Somalie et des moyens de les développer, soulignant que la relation entre les deux pays est «basée sur des échanges concrets depuis longtemps».

A cette occasion, il a salué le soutien indéfectible de la Somalie à l'intégrité territoriale marocaine dans toutes les instances internationales, reflétant ainsi la détermination ferme des deux pays de développer leurs relations.

Au cours de ces discussions, les deux ministres ont abordé, entre autres, les moyens de développer les relations entre les deux pays, tenant compte de la situation actuelle en Somalie et des besoins de ce pays. Nasser Bourita a fait noter, à cette occasion, qu'il a été convenu de renforcer l'intérêt accordé au secteur de la formation, que ce soit à travers l'octroi de bourses d'études, ou dans le domaine de la formation professionnelle et de renforcer la coopération entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, et ce afin de soutenir la diplomatie somalienne dans ses actions pour défendre et expliquer l'évolution de la situation au sein de ce pays.

A signaler dans ce même cadre que le Maroc et la Somalie ont procédé, mardi à Rabat, à la signature de trois mémorandums d'entente en vue de renforcer leur partenariat dans les domaines de la coopération, de la politique et de la diplomatie.

Ces mémorandums d'entente ont été signés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et son homologue somalien.

Le premier mémorandum porte sur la création de la haute commission mixte maroco-somalienne, présidée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, avec pour but d'assurer une consultation et une coordination politique au sujet des questions bilatérales, arabes, régionales et internationales d'intérêt commun.

Cette commission aura également pour mission l'examen et la mise en place des documents, des moyens et des outils dans différents domaines de coopération économique financière, commerciale, culturelle, scientifique, judiciaire, consulaire, sociale et la prise des décisions les concernant. Elle veillera aussi au suivi de l'exécution des accords, traités, protocoles, mémorandums d'entente et du programme de coopération signés entre les deux pays.

Le deuxième mémorandum d'entente vise la création d'un dispositif de consultations régulières et efficaces entre les hauts responsables des ministères des Affaires étrangères des deux pays. Ces responsables se réuniront régulièrement pour des consultations sur les relations bilatérales et sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

Quant au troisième mémorandum, qui porte sur la formation dans le domaine diplomatique, il vise la mise en place et la consolidation de la coopération dans la formation diplomatique académique et appliquée au profit des fonctionnaires des deux parties.

Il vise également l'élaboration d'un cadre de partenariat dynamique et durable dans les domaines de la formation des jeunes diplomates, ainsi que l'échange d'expériences et d'informations et de programmes de formation et d'études relatifs à la diplomatie et aux relations internationales.

Cet échange se fera à travers l'organisation de cycles de formation dans les domaines de la diplomatie et de la coopération internationale au profit des fonctionnaires des deux parties, ainsi que l'échange de diplomates stagiaires dans le cadre du stage préliminaire, ainsi que l'échange des publications des deux parties et des documents d'intérêt commun, sur la base du respect total des droits de la propriété intellectuelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.