Comores: Des tirs à Moroni après l'arrestation d'un opposant au régime Azali

Photo: RFI
Moroni, capitale des comores.

Trois morts, dont deux assaillants, c'est le bilan de la journée de jeudi à Moroni après des échanges de tirs nourris durant plusieurs heures.

L'ancien commandant de l'armée condamné à perpétuité en décembre dernier pour tentative de coup d'Etat, lors d'un procès vivement critiqué par les avocats du barreau de Moroni, s'est évadé de prison.

Il a alors immédiatement rejoint le principal camp militaire du pays afin, selon le gouvernement, d'assassiner le chef d'état-major. C'est là que les échanges de tirs se sont déroulés.

Faissoil Abdoussalam, ancien commandant de l'armée, s'est évadé aidé d'un complice. Ils ont tenté de convaincre l'ancien chef d'état-major adjoint de se joindre à leur mission. Mais ce dernier refusant d'attaquer un camp militaire a choisi de rester en prison où il est condamné à purger huit ans fermes.

Selon le ministre de la Défense, le commandant Faissoil évadé s'est écrié : « je suis le libérateur » lorsqu'il a tiré en l'air dans Moroni pour voler un véhicule de gendarmerie qui l'aidera à entrer dans la caserne.

Le candidat d'opposition Soilihi Mohamed dit « Campagnard » a proclamé ce matin un Conseil national de transition, qu'il préside. Ce CNT affirme n'avoir rien à voir avec cette tentative de prise d'armes. Il a pour objectif de sortir de la crise postélectorale.

A peine fut-il proclamé que le colonel « Campagnard » a été arrêté à son domicile par la gendarmerie.

Le ministre de l'Intérieur se refuse pour l'instant à faire tout lien entre cette proclamation et la tentative de coup d'Etat de jeudi après-midi dans laquelle le commandant Faissoil fraîchement évadé et un de ses complices ont trouvé la mort.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.