Cameroun: Zone anglophone - Au moins 170 civils tués en 6 mois, selon HRW

Photo: Human Rights Watch
Une maison du village d’Abuh (région du Nord-Ouest), au Cameroun, qui a été incendiée par les forces de sécurité le 19 novembre 2018.

Au Cameroun, au moins 170 civils ont été tués depuis le mois d'octobre dans les régions anglophones de l'ouest du Cameroun.

Le chiffre est donné par Human Rights Watch dans un rapport publié ce jeudi. Depuis la présidentielle, et la réélection de Paul Biya, l'ONG a recensé 220 incidents dans ces deux régions, théâtres d'un cycle de violences et de représailles entre les forces de sécurité et militants séparatistes depuis plus de deux ans.

Des violences ciblent les civils qui sont justement pris entre deux feux. Ils sont victimes des abus des forces de sécurité, mais également des exactions de la part des séparatistes armés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.