Cote d'Ivoire: Abidjan Innova 2019 / Beugré Mambé - « Ce prix sera similaire à celui du jeune entrepreneur »

Le ministre gouverneur, parrain d'Abidjan Innova 2019, a annoncé l'institution du "Prix Alassane Ouattara du jeune inventeur ivoirien".

La 2e édition du Salon international des inventions d'Abidjan dénommé "Abidjan Innova" a ouvert ses portent hier 28 mars, pour se refermer le 30 mars.

A l'occasion de la cérémonie d'ouverture qui a eu lieu à la salle Christian Lattier du palais de la Culture Bernard Binlin Dadié, à Treichville, le ministre-gouverneur Beugré Mambé, parrain d'Abidjan Innova 2019, a assuré les promoteurs de l'adhésion totale du président de la République, Alassane Ouattara, à cette initiative.

A l'en croire, le chef de l'État a décidé de marquer son accord et de témoigner son soutien aux organisateurs afin que « le prix de l'innovation soit un véritable tremplin pour des inventions qui améliorent le quotidien des Ivoiriens ».

Conjointement organisée par la Fédération des inventeurs de Côte d'Ivoire (Fedinci) et la régie publicitaire Panoramic, la cuvée 2019 de "Abidjan Innova" enregistre l'instauration du "Prix Alassane Ouattara du jeune inventeur ivoirien". Selon Beugré Mambé, l'organisation de ce prix sera similaire à celle du jeune entrepreneur.

« Chaque année, en relation avec votre institution, nous allons mettre en place un jury autonome qui fera la force de ce prix.

Il aura en charge de choisir quelques inventions pour les récompenser et leur permettre d'achever la mise en œuvre pratique du brevet qui est en cours », a expliqué le gouverneur du district autonome d'Abidjan, tout en déclarant que pour cette édition, cinq prix seront décernés dont le premier est doté d'une enveloppe de 10 millions Fcfa.

Notons qu'Abidjan Innova, c'est également trois panels de haut niveau animés par des experts reconnus et une master-class. Sans occulter l'attribution de médailles et de prix spéciaux décernés par le district d'Abidjan.

Pour le président de la Fedinci, Pierre Djibril Coulibaly, l'invention est un enjeu économique de premier plan. C'est pourquoi, dira-t-il, « nous avons tous intérêt à l'inscrire dans nos systèmes de pensée stratégique.

L'économie de l'intelligence est et sera pour toujours l'argument des plus forts », a-t-il exhorté. Pour sa part, Moussa Abdoul Barry, commissaire général du Salon, s'est félicité du rang (123e /126) qu'occupe la Côte d'Ivoire au classement mondial de l'innovation en 2018, avec à son actif plus de trois-cent brevets enregistrés.

Un chiffre encourageant, à l'en croire, à accroître au vu des qualités et des quantités existantes chez les jeunes étudiants et nouveaux inventeurs.

Et d'insister que « cela passe par un accompagnement au plus haut niveau institutionnel et une implication véritable du secteur privé », a-t-il plaidé.

« Cette deuxième édition est une transition importante dans l'atteinte de nos objectifs qui est d'installer Abidjan Innova dans le Top 5 des grands Salons après le Sara, Archibat, le Sita », a enfin espéré Moussa Abdoul Barry.

Juste après la cérémonie d'ouverture et la visite guidée, une conférence inaugurale portant sur la thématique "L'économie de l'intelligence, cas de la Côte d'Ivoire" a été animée par le directeur général de L'Oipi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.