Congo-Kinshasa: La MONUSCO exprime sa solidarité envers les femmes de la prison centrale de Kalemie

communiqué de presse

Kalemie, le 28 mars 2019 - L'Unité pénitentiaire de la MONUSCO Kalemie a organisé une activité au sein de la prison centrale de Kalemie, les 27 et 28 mars 2019, occasion non seulement de célébrer le mois dédié à la promotion des droits des femmes, mais aussi pour exprimer la solidarité de la MONUSCO à l'égard des femmes détenues, le personnel féminin d'encadrement et de l'Administration pénitentiaire.

Ainsi, la journée du 27 mars 2019 a été essentiellement consacrée à des séances de sensibilisation pour divers groupes cibles intervenant au sein de la prison, notamment les femmes détenues, les enfants en conflit avec la loi, les forces de sécurité détachées à la prison -PNC et FARDC- ainsi que les détenus.

Les thèmes principalement, les démarches administratives, les droits et devoirs des enfants en conflits avec la loi, les violences faites aux femmes, l'usage de la force en milieu carcéral, ont été respectivement animés par les Sections de la MONUSCO - Appui à la Justice, Protection de l'Enfant, Police de la MONUSCO, Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme et l'Unité pénitentiaire.

La journée du 28 mars 2019, « jour de festivités et de partage » sur le parvis de la prison centrale de Kalemie comme l'a qualifiée la Directrice de l'administration pénitentiaire qui s'est réjouie de la présence des représentants des ministères provinciaux de l'Intérieur, du Genre, des responsables de l'appareil judiciaire du Tanganyika, ainsi que du personnel de la MONUSCO, civil, militaire et de police.

Le Chef de Bureau de la MONUSCO a indiqué que la MONUSCO a voulu focaliser son attention sur les droits des femmes détenues de Kalemie.

« Toute détention est une privation de liberté, mais sachez que vous n'êtes pas des oubliées de la société » a dit-il avant d'ajouter - « L'objectif de cette activité est non seulement de briser les barrières, mais aussi prévenir la stigmatisation qui est souvent un obstacle à la réintégration des personnes détenues dans nos communautés. Nous voulons vous dire que vous êtes toujours utiles à vos familles. Nous voulons vous rappeler que vous restez également des agents de développement de la RDC ». M. Mogeni a annoncé également un certain nombre d'actions envisagées par la MONUSCO pour l'amélioration des conditions carcérales en terme de réhabilitation.

Pour la Représentante du ministère du Genre, citant les recommandations des objectifs du développement durable, elle a précisé que « La femme détenue de la prison de Kalemie a des droits et peut contribuer tant soit peu au développement de la province, quel que soit son état social actuel de prisonnière».

« Elle est toujours considérée, car nous avons la conviction qu'un jour ou l'autre elle sera libre et vaquera à ses occupations. D'où l'intervention d'un réconfort, d'une sensibilisation sur ses droits s'avère nécessaire ».

Elle a exprimé sa gratitude envers la MONUSCO qui a facilité l'activité.

A l'occasion de cette manifestation, l'Unité pénitentiaire de la MONUSCO a procédé à la remise de médailles à la Directrice et aux surveillantes en reconnaissance de leur professionnalisme.

Divers dons ont été remis aux douze femmes détenues au nombre desquels, une collecte de vêtements de la part du personnel de la MONUSCO. La police de la MONUSCO - Kalemie a fait don d'une machine à coudre et accessoires ainsi que divers produits d'hygiène.

Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme, l'Unité Conduite et Discipline et la Section de l'Information publique ont apporté leur contribution en produits outreach. Le contingent indonésien, INDORDB, a pour sa part, offert une collation et animé la cérémonie de chants et danses pour le plus grand bonheur de l'assistance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.