29 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Ouganda - Vers la démarcation conjointe des limites de la réserve des gorilles de Sarambwe

Les Experts congolais et ougandais se sont réunis, jeudi 28 mars dans la bourgade de Buhoma, district ougandais de Kanungu, sous la facilitation de la collaboration transfrontalière dans les perspectives d'associer les populations vivant dans les périphéries de la réserve des gorilles de Sarambwe (du côté Ouganda), à la démarcation des limites frontières de cette réserve et l'implantation des bornes frontalières entre ces deux pays.

Ces assises tenues sous la facilitation de la collaboration transfrontalière dans le massif du grand Virunga (GVTC), avec l'appui du représentant spécial du secrétariat général des Nations unies dans les grands lacs avaient pour objectif de booster le processus de la démarcation des limites frontalières telles que tracées par les colonisateurs et assurer la sauvegarde des ressources naturelles de cette partie du parc national des Virunga.

Plusieurs parties prenantes dont les experts des secrétariats permanents des frontières de deux pays ont mis sur pied un canevas de travail à réaliser sur le terrain afin d'apporter une solution définitive aux éventuels conflits des limites dans la réserve de Sarambwe et faciliter la gestion durable des ressources communes dans cette zone commune entre la RDC et l'Ouganda.

Dans son allocution, à l'ouverture des assises, le directeur de cabinet adjoint du gouverneur du Nord-Kivu, Prosper Mazimpaka qui conduit la délégation congolaise à Buhoma, s'est dit satisfait de l'accompagnement de la GVTC dans ce processus amorcé depuis longtemps. Il a surtout signifié qu'il n'y a aucun conflit entre peuples voisins mais plutôt une nécessité de la reconnaissance physique des limites entre les deux pays

Pour sa part, le Professeur Nguya Dila, secrétaire permanent de la commission technique mixte des frontières en RDC, a réaffirmé la volonté et la détermination commune du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à résoudre pacifiquement les éventuels différends liés aux limites dans la même visée que son homologue Yoweri Kaguta Museveni de l'Ouganda.

De son côté, le secrétaire exécutif de la collaboration transfrontalière, Dr Andrew a, dans son speach, indiqué que la quiétude des populations riveraines de la zone, reste une des priorités de l'action de GVTC et l'axe d'activités à réaliser dans un délai bref, selon les recommandations des Présidents de ces deux Etats et la volonté de l'Union africaine.

Cette réunion tenue au quartier général de la Bwindi Impenetrable Forest, un site du patrimoine mondial de l'humanité du côté de l'Ouganda, a non seulement permis d'avancer dans la longue démarche de placer, d'ici peu, les bornes frontalières visibles entre l'Ouganda et la RDC, mais aussi de créer un climat apaisé entre les deux peuples voisins établis de part et d'autre de la frontière commune.

Ces assises bilatérales ont été sanctionnées par séance de sensibilisation, le même jour du 28 mars, des populations du côté ougandais outre la signature du plan d'actions à réaliser entre les Experts de deux pays, la finalité étant d'aboutir à la démarcation sous la facilitation de la collaboration transfrontalière dans le massif du grand Virunga (GVTC).

A noter que les Experts congolais conduits par le Professeur Nguya Dila et celle de l'Ouganda par Ebunyu Wilson Ogalo effectueront du 29 mars au 2 avril 2019, une reconnaissance sur le terrain afin de localiser les points chauds actuellement sujets à la pression d'envahissement avec le risque du débordement des frontières par les deux peuples faute des bornes visibles.

Les Experts évoquent également les prescrits de l'accord de Ngurdoto signé en 2015 qui institue la commission technique mixte conjointe relative aux frontières qui sous-tend que tout différend devra être réglé à travers un dialogue entre la RDC et l'Ouganda.

Quarante (40) km sur les 742 km, ont déjà été démarquée par cette commission technique conjointe à la frontière commune entre la RDC et l'Ouganda, du coté de la province de l'Ituri, les deux parties étant déterminée à matérialiser la distance reconnue et héritée de la colonisation.

Congo-Kinshasa

Santé publique - Lancement d'une campagne de sensibilisation à l'épidémie du chikungunya

L'opération initiée à Kinshasa par Caritas Congo, une structure de l'Eglise catholique, vise… Plus »

Copyright © 2019 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.