29 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Peter Graaff nommé représentant spécial pour la riposte de la maladie à virus Ebola en RDC

Photo: Banque mondiale /Vincent Tremeau
Des parents rendent visite à leur fille de 15 ans, soupçonnée d'être infectée par Ebola, au centre de traitement Ebola à Beni, en RDC (janvier 2019).

La situation de la maladie à virus Ebola en RDC continue à être inquiétante. En effet, en l'espace de 8 mois depuis son apparition dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri en août 2018, cette épidémie a, en date du 24 mars 2019, dépassé le seuil de 1 000 cas dont 629 décès.

Pour s'être personnellement rendu compte de la gravité de cette situation après avoir visité les centres de traitement à trois reprises, soit une fois en 2018 et deux fois en début de cette année, le directeur général de l'OMS a jugé opportun de désigner un représentant spécial pour la riposte d'Ebola en RDC.

Nommé représentant spécial du directeur général de l'OMS pour Ebola, Peter Graaff, directeur des opérations d'urgence au siège de l'OMS à Genève, sera basé à Kinshasa pour la coordination au niveau stratégique de la riposte contre Ebola. C'est le 21mars dernier que le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga, a été informé de cette nomination.

De nationalité néerlandaise, Peter Jan Graaff, arrivé à Kinshasa le lundi 25 mars 2019, a la mission de coordonner, avec le ministère de la Santé publique, la riposte à l'épidémie de la maladie à virus Ebola dans l'Est du pays (Nord Kivu et Ituri).

Outre le gouvernement, il travaillera avec le système des Nations unies, les partenaires d'exécution et du financement ainsi que, plus largement, avec le corps diplomatique et les intervenants humanitaires.

Au cours de l'exercice de ses fonctions, Peter Graaff se rendra régulièrement dans les zones affectées pour s'assurer que les discussions à Kinshasa se fondent sur les réalités du terrain et des informations fiables.

Pour rappel, Peter Graaff a, à son actif, plus de 25 ans d'expérience au sein de l'OMS. « Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, j'ai été également directeur de la riposte à l'épidémie d'Ebola au Libéria, puis de l'ensemble de l'opération en Afrique de l'Ouest », a-t-il indiqué au cours de la conférence de presse bimensuelle des Nations unies le mercredi 27 mars à Kinshasa. « Nous parlons de « cas » et « d'endiguement » pour utiliser des termes scientifiques, mais derrière chaque cas, il y a une personne, une famille et une communauté qui souffre », a rappelé M. Graaff.

À ce sujet, comme l'a si bien dit le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros, dans sa déclaration du 23 mars dernier, l'OMS réaffirme son engagement, à la fois pour mettre fin à l'épidémie et pour collaborer avec le gouvernement et les communautés afin d'établir des systèmes de santé résilients. Il a aussi fait remarquer que cette épidémie en cours a duré trop longtemps. «Nous devons, avec la population du Nord-Kivu et de l'Ituri, travailler solidairement, non seulement pour mettre fin à cette épidémie le plus vite possible, mais aussi établir des systèmes de santé pouvant faire face quotidiennement aux nombreuses autres menaces sanitaires auxquelles elle est confrontée », a-t-il souligné.

L'importance de la décontamination des ménages et centres de santé

Parmi les quatre nouveaux cas confirmés de Katwa rapportés ce jour, trois proviennent de l'aire de santé de Muchanga. Selon le ministère de la Santé publique, ces trois personnes ont été prises en charge dans la même formation sanitaire dans laquelle sept patients confirmés ont été hospitalisés depuis le 10 mars 2019, indiquant une possible transmission nosocomiale du virus.

Toutefois, aucune activité de décontamination n'avait pu être réalisée après la notification de chaque nouveau cas confirmé à cause du refus de la communauté environnante.

Ainsi, lorsqu'une personne contaminée par le virus Ebola est soignée dans un centre de santé, en dehors du Centre de Traitement Ebola, la décontamination de ce centre est importante pour éviter que d'autres patients soient également contaminés par la suite.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Copyright © 2019 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.