Cameroun: Agences de transport - Douala boude la suspension

Près d'une semaine après la décision du ministre des Transports, plusieurs contrevenants continuent de fonctionner.

En sillonnant quelques agences frappées par la décision de suspension du ministre des Transports (MinT) ce 27 mars en matinée, l'ambiance est plutôt morose. A Nde Airlines, le hangar d'embarquement est presque désert. Visiblement, l'agence n'est pas ouverte. Quelques bagages au sol suggèrent cependant le contraire.

En fait, l'agence fonctionne bel et bien, mais de façon insidieuse. Trois agents sont assis, tenant des carnets de tickets de voyages. Au guichet, deux personnes réservent des billets pour voyager le soir. Au fond à gauche, un bus gros porteur portant le nom de la compagnie est garé. Face à la guichetière, nous nous renseignons sur l'heure de départ du bus du soir. « Le départ est fixé à 22h. Vous pouvez réserver votre billet dès maintenant », renseigne-t-elle.

Pourtant, le nom de cette agence figure dans la liste publiée par le ministre des Transports le 21 mars dernier. A Trésor Voyages, plus loin, l'ambiance est au jeu du chat et de la souris. Deux bus gros porteurs sont garés à l'intérieur du hangar, portières hermétiquement fermées en position d'arrivée. Comme pour signifier que l'agence ne fonctionne pas. La salle d'attente, presque vide, a été nettoyée. Au guichet, l'on nous informe que des réservations sont en cours pour le voyage de nuit, à destination de Bafoussam. Ici également, l'agence est toujours fonctionnelle, même si tout a été mis en œuvre pour donner l'impression que les activités sont à l'arrêt.

Approché par CT, le délégué départemental des Transports du Wouri, Etienne Lavenir Ngoulougou, annonce des descentes sur le terrain pour s'assurer de l'effectivité de l'application de la décision du Mint. « La première mesure que nous allons prendre c'est descendre sur le terrain pour voir si effectivement les mesures prises par le ministre sont respectées. En cas de non-respect de cette décision, nous saisiront l'autorité compétente, c'est-à-dire le préfet. Il mettra des éléments de forces de maintien de l'ordre à notre disposition », explique-t-il.

Notre source a également signalé le passage de quelques responsables d'agences dans ses services en vue de la normalisation de leur situation. « Les compagnies sanctionnées qui ne respectent pas la décision du ministre des Transports courent le risque d'être définitivement scellées », a prévenu Etienne Lavenir Ngoulougou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.