Afrique: La radio BBC interdite, VOA à nouveau suspendue

communiqué de presse

Le Conseil national de la Communication (CNC) du Burundi a ordonné le retrait d'exploitation de la radio BBC et a prolongé la suspension de Voice of America (VOA) jusqu'à nouvel ordre. Reporters sans frontières (RSF) dénonce un verrouillage médiatique qui n'a d'autre objectif que de réduire au silence les voix critiques et indépendantes.

Dans un communiqué publié ce vendredi 29 mars, le Conseil National de la Communication (CNC) du Burundi a décidé du retrait avec effet immédiat de la licence d'exploitation de la radio BBC. Le CNC a qualifié de "montage mensonger, calomnieux et accablant" un documentaire produit en décembre dernier par la radio et révélant l'usage de la torture par des agents de renseignement dans des centres de détention secrets. L'organe de régulation des médias a également ordonné la prolongation de la suspension des émissions de la radio Voice of America (VOA), reprochant à la rédaction "de maintenir dans son personnel une personne recherchée par un mandat d'arrêt international émis par la justice burundaise". Il est également interdit à toute personne sur le sol burundais de communiquer "directement ou indirectement des informations pouvant être diffusées" par ces radios. Les deux médias avaient déjà été suspendus six mois en mai dernier pour "manquement à la déontologie" à quelques jours de l'adoption d'un référendum constitutionnel permettant au président de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034.

"Cette décision complètement arbitraire du CNC est la signature d'un verrouillage médiatique qui se poursuit et qui n'a d'autre but que de réduire au silence les rares médias qui osent encore critiquer le régime burundais, estime Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. En sanctionnant deux médias internationaux de référence dont les programmes en langue nationale sont très suivis, le régime envoie aussi un message d'avertissement à l'ensemble des journalistes burundais, déjà largement contraints à l'autocensure, alors que se profile l'élection présidentielle l'année prochaine."

Le Burundi occupe la 159ème place sur 180 dans le Classement mondial 2018 de la liberté de la presse de RSF.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.