Congo-Kinshasa: Délabrement de la route Matadi - La population endure un calvaire après la pluie torrentielle

Après l'endommagement causé de suite de la pluie torrentielle qui s'est abattue dans la nuit de samedi à dimanche 31 mars, sur une partie de la route Matadi à Kinshasa, les habitants des parcelles riveraines situés à quelques mètres ont du mal à atteindre la chaussée.

Compte tenu de cette difficulté, les passants lancent un cri d'alarme à l'endroit des autorités urbaines afin de s'y impliquer. « Nous demandons aux autorités d'intervenir, en envoyant les agents de l'OVD, car il s'agit d'une route principale qui va de l'avenue Masiala jusqu'à la place dénommée Grammalic », a plaidé une maman qui a requis l'anonymat.

Certains habitants expliquent qui cette forte pluie les a embarrassés d'autant plus que plusieurs d'entre eux possèdent des véhicules et ils ne savent pas comment sortir de leurs maisons. Une situation très difficile qui nécessite l'intervention des agents de l'OVD.

Des palissades de certaines habitations se sont écroulées, des véhicules sont tombés dans un ravin, voire deux engins de la REGIDESO qui creusait cette canalisation sont tombés dans le ravin. L'une de deux bandes que compte la route Matadi n'est plus praticable pour l'instant, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.