31 Mars 2019

Cameroun: Rdpc - Jean Nkueté en sapeur pompier à Bafang

Conduisant une mission dans le département du Haut-Nkam, il appelle au calme et à la réconciliation. Tout en invitant les chefs traditionnels à s'impliquer pour la cause du parti au pouvoir.

«Il est indispensable que le chef de la délégation départementale permanente du comité central du Rdpc dans le Haut-Nkam convoque dans les jours à venir une réunion avec les hommes d'affaires, les présidents de section, les élus, les hauts fonctionnaires et les chefs

traditionnels afin de définir les options de reconquête du terrain ». Cette prescription est de Jean Nkuété, secrétaire général du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc). Après avoir présidé une réunion le jeudi 28 mars dernier dans les locaux de la permanence local du parti des flambeaux ardents, ils invitent les uns et les autres à la réconciliation. « Il faut que des efforts soient déployés pour intégrer l'entente entre les membres du parti. Les présidents de sections et les maires doivent s'entendre. Ils doivent s'entendre avec les députés et les hauts fonctionnaires », conseille-t-il. Député à l'Assemblée Nationale, Wantou Siantou Siantou Lucien, en conflit avec Charles Emedec, maire de la commune de Bakou, promet que « les insuffisances et les contradictions qui ont fragilisé le Rdpc lors du scrutin présidentiel du 07 octobre dernier dans le Haut-Nkam ne seront plus d'actualité ».

Des points de tiraillements

Les chefs traditionels font partie des principales cibles de la communication déployée par le patron administratif du Rdpc à Bafang. « Un chef malin ne peut laisser le parti au pouvoir pour traiter avec ceux qui envisage d'être au pouvoir. Nous sommes le parti du gouvernement. Chaque chef traditionnel doit être notre point focal dans son village. Ils doivent impliquer les sous-chefs », soutient Jean Nkueté.

Reste que malgré ce rappel, David Romain Tchoupé, chef du groupement Bandja ne cache pas son amertume. « Nous avons commis de nombreuses correspondances pour dénoncer des élites qui travaillent contre le parti. On ne nous a jamais répondu. Et pourtant nous avons travaillé de jours comme de nuits pour consolider le Rdpc dans nos groupements respectifs. Je prend le cas de chez moi où j'ai

en vain tiré la sonnette d'alarme contre certaines élites », se plaint-il. Approché, Elie Kamga, président de la section RDPC Haut-Nkam Nord Est à Bandja, soutient être en harmonie avec cette autorité traditionnelle. Mais comme l'a instruit Jean Nkuété, il gagnerait à être en harmonie avec les élus de sa section que sont le maire Barthélemy Djimgou et la députée suppléante Hortense Kamanké. Il devrait, à même titre que ses homologues des autres sections, restés en symbiose avec la présidente de l'Organisation des femmes du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc) et le président de l'Organisation des jeunes du Rdpc. La réconciliation entre Elie Kamga et les membres de son bureau est également attendue.

En sa qualité de conseiller du secrétaire général du comité central du Rdpc, le Pr Paul Célestin Ndembiyembé a instruit des stratégies de quadrillage du terrain. L'actualisation du sommier politique de chaque section a été remis à l'ordre par cette du comité central dans laquelle se trouve le Pr. Crispin Pettang , chargé de commission auprès de la délégation permanente régionale du comité central du Rdpc à l'Ouest. Après Bafang, l'équipe de Jean Nkueté mettra ce jour vendredi 29 mars 2019 le cap sur Bafoussam pour la résolution des crises internes dans le Rdpc.

Cameroun

Maurice Kamto et ses alliés refusent de se rendre au tribunal

Maurice Kamto et ses alliés refusent de se rendre au tribunal pour protester contre les violences à… Plus »

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.