Niger: Le sécurocrate Mohamed BAZOUM récompensé pour sa loyauté et sa fidélité

Une nouvelle page politique s'ouvre dans la marche de la consolidation et du renforcement des acquis démocratiques au Niger. Avec son désormais nouveau commandant du cockpit, Mohamed BAZOUM.

Dans l'antre du Palais des Sports, archi-comble et devant des milliers de congressistes du PNDS-Taraaya (parti au pouvoir) venues de toutes les contrées du pays, Mohamed BAZOUM a renforcé davantage le pacte de discipline, de cohésion et de solidarité, trois piliers fondamentaux qui fondent le PNDS-Taraaya. Depuis les années de braise jusqu'à l'accession au pouvoir.

En 2011. Bon nombre de leaders politiques africains et occidentaux et des personnalités de renom (chercheurs, universitaires, hommes de médias) considérés comme des amis du Niger ont répondu à l'invitation du candidat du parti au pouvoir.

Ils étaient tous là. Ou presque. Ahmed Ould Daddah, Soumaila Cissé, Martin Ziguélé, Pascal Affi N'Guessan, Tiébilé Dramé, Souleymane Koné, Bokary Tréta, Ould Maouloud, Landing Savané, Kabiné Komara, Emmanuel Logou, Saka Razak, Nicolas Ndiaye, Mahaman Zen Bada, Guy Labertit, Farba Diene Sarr...

La liste est longue. Mohamed BAZOUM décroche ainsi la grosse timbale de la caution politique internationale qui acte ainsi son entrée en lice en direction des prochaines joutes présidentielles de 2021.

Avec ce grand baptême du feu, suite au quitus de confiance délivré par le Président Issoufou Mahamadou, lequel a pris l'engagement de ne pas briguer un troisième mandat, Mohamed BAZOUM symbolise la transversalité positive des acquis démocratiques et politiques et la continuation de la préservation du patrimoine historique du PNDS-Taraaya, arrimés sur ces gigantesques chantiers portés par le Chef de l'État Issoufou Mahamadou.

Mohamed BAZOUM s'illustre désormais comme la synthèse du profil que recherchait le Président Issoufou. Sans doute, il n'était pas le meilleur parmi cet aréopage de ses lieutenants, mais il est l'os de la veine de la magie ingénieuse de la machine politique du PNDS-Taraaya.

L'équilibriste « dopant » qui va coudre habilement le tissu social du pays. Sans rancune et posture ostentatoire.Tiendra-t-il le pari d'être le prompteur de son mentor qui lui a déjà passé la main face à ces poitrines qui ne se sont pas dilatées encore ou ratera-t-il de marcher sur les sentiers de la lumière ? C'est toute l'équation à laquelle devra répondre l'enfant de Bilabrine. Car, succéder à un leader de la stature de Issoufou Mahamadou n'est pas une chose aisée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.