1 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Eau potable à Yopougon - Occupation anarchique des champs captants

Le danger est imminent au vu de l'occupation anarchique des champs captants à Yopougon et des installations à l'emporte-pièce qui s'y trouvent.

Face à cette situation, le ministre de l'Hydraulique, Laurent Tchagba ; le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné ; les représentants des ministres de la Salubrité et de l'Assainissement, de l'Environnement et du Développement durable et du maire de Yopougon étaient dans cette commune hier, en zone industrielle-Micao, précisément sur le site du champ captant de Niangon 1. Objectif : s'imprégner des difficultés sur cet espace.

Il s'agit des inondations récurrentes à chaque saison des pluies avec pour conséquences : les ravinements qui mettent à nu les conduites de refoulement avec des risques de déboitement comme ce fut le cas en 2017 ; l'effondrement de poteaux électriques ; l'inaccessibilité des forages pour les opérations d'entretien et de maintenance ; la mise à l'arrêt de forage pour cause de submersion.

A cela s'ajoutent les risques de pollution des eaux de la nappe dans la zone de captage du fait de rejets d'eaux usées de la zone industrielle dans le talweg, des fosses septiques des habitations spontanées qui se sont créées dans le champ captant, l'intrusion d'eau de ruissellement dans les forages.

Il a été aussi constaté lors de cette visite, l'occupation du périmètre de protection rapproché du champ captant par des constructions et diverses autres activités.

Les constructions sur les bordures des versants et ainsi que les emprunts de terre effectués dans le champ captant occasionnent des éboulements et glissements de terrain qui ensevelissent des clôtures et menacent d'en faire autant pour certains forages.

Au terme de la visite de forages et champs captants, le ministre de l'Hydraulique, Laurent Tchagba a expliqué que cette situation demeure une préoccupation pour son ministère.

Pour Tchagba, le site de Niangon 1 qui produit en moyenne 80 000 m3 d'eau par jour, est agressé par des populations à travers des occupations et installations anarchiques alors qu'il est hautement stratégique. « Les populations de Yopougon courent un grand danger.

Il faut éviter de se retrouver en situation de crise. Nous voulons anticiper sur les éventuelles crises. Des activités humaines ne doivent pas se développer autour du champ captant. Nous avons décidé, avec les autres membres du gouvernement et bien d'autres acteurs du secteur, de trouver des solutions idoines aux différents problèmes.

Nous allons en atelier, réfléchir sur les dispositions à prendre pour éviter la pollution des eaux et les problèmes de distribution d'eau », a relevé Tchagba. Rassurant que les solutions seront consensuelles.

Quant au ministre Bruno Koné, il a fait savoir que la ville d'Abidjan a un problème d'urbanisation, caractérisé par l'incivisme. « Le plan d'urbanisme n'est pas respecté. La nappe phréatique peut être contaminée par l'action de l'homme », a prévenu le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme.

Aussi a-t-il appelé au respect strict des plans d'urbanisation. « Que les communes nous aident à faire le travail.

On ne s'installe pas partout. Nous allons travailler et faire en sorte que les règles soient respectées car les populations qui se sont installées en ces endroits le sont sans autorisation », a souligné Bruno Koné.

Cote d'Ivoire

Numérique - Le secteur augure des perspectives de croissance

Le secteur de l'Economie numérique est en plein essor en Côte d'Ivoire. Pour preuve, en Afrique, le pays… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.