Comores: Affaire Comores - CAF - Ahmad confiant

La Confédération africaine de Football (CAF) est droite dans ses bottes dans ce qu'on peut désormais considérer comme « l'affaire des Comores ». La Fédération de ce pays a en effet décidé d'aller au Tribunal arbitral du sport pour demander la disqualification du Cameroun de la Coupe d'Afrique des nations 2019 après le glissement de date décidé en novembre dernier par la CAF.

Dans une interview accordée récemment à une chaine panafricaine, le président de l'instance, Ahmad, s'est voulu clair : « Même s'ils (Comores, NDLR) estiment que le Cameroun ne mérite pas, le Cameroun vient de démontrer sur la pelouse qu'il mérite. C'est un grand pays de football et il mérite la qualification à la CAN. Tout doit d'abord se jouer sur le terrain. Quant à la victoire sur papier, il faut vraiment des idées arrêtées bien précises». Il explique : « L'article 92 de nos règlements de compétitions est clair s'il y a un retrait ou un désistement, c'est-à-dire le pays se retire lui-même. Juridiquement, ce n'est pas le cas. Donc l'article 92 ne s'applique pas. C'est la CAF qui a décidé de faire ce glissement. C'est un report de la CAN au Cameroun.

Donc, le Cameroun n'est pas frappé par cet article qu'ils veulent utiliser. C'est le Comité exécutif qui prend la décision et nous avons pris la décision que ce groupe auquel appartient le Cameroun a deux qualifiés et le groupe où est inclus le pays organisateur n'a qu'un seul qualifié. Les deux premiers c'est le Maroc et le Cameroun. Quant au Malawi 3e et aux Comores 4e, ils ne sont pas qualifiés ». Ahmad en a également profité pour remercier les « chefs d'Etat africains dont le président Paul Biya, le président du Cameroun, le président Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire et le président Alpha Condé de la Guinée qui, par solidarité et par une haute compréhension de la réalité africaine, ont accepté la proposition de la CAF de décaler, par rapport à la préparation, les CAN ». Les Comores, eux, attendent le début de la procédure alors qu'aucune affaire dans ce sens n'est pour le moment programmée du côté du TAS.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.