3 Avril 2019

Afrique de l'Ouest: Services financiers numériques dans l'Uemoa - Le nombre de transactions estimé à 1.254,5 millions en 2017

La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) a publié un rapport annuel sur la situation des services financiers numériques dans l'espace de l'Union économique monétaire ouest africain(Uemoa) au cours de l'année 2017. Le nombre de transactions en 2017, s'est chiffré à environ 1.254,5 millions contre 735,2 millions un an plus tôt, soit une progression de 70,6%.

Les souscriptions et transactions des services financiers numériques dans l'Uemoa ont connu une expansion en 2017 avec une progression de 70,6%. C'est ce que renseigne la Bceao dans son rapport annuel sur la situation des services financiers numériques dans l'Uemoa au cours de l'année 2017.

Le présent rapport fait la synthèse de la situation des services financiers via la téléphonie mobile dans l'Uemoa au titre de l'année 2017. Il passe en revue les activités globales des services financiers numériques, notamment, le nombre de souscripteurs, le volume et la valeur des transactions réalisées ainsi que la répartition par offre de services et par pays pour la période sous-revue.

«Au 31 décembre 2017, vingt-huit (28) déploiements de services financiers via la téléphonie mobile sont dénombrés dans l'Union, contre trente-trois (33) un an plus tôt », lit-on dans le rapport consulté par le Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos).

Selon le document, le secteur, actuellement caractérisé par la diminution des partenariats entre les opérateurs de téléphonie mobile et les institutions financières, a enregistré l'arrivée de nouveaux acteurs que sont, MTN Mobile Money au Bénin, Orange Money au Burkina, MTN MFS et SGBCI YUP en Côte d'Ivoire, Ecobank en partenariat avec le groupe Orange en Guinée-Bissau, BIMAO et SGBS-YUP au Sénégal, ainsi que BTCI au Togo, mais aussi la cessation d'activités pour SGBCI, UBA-CI, Ecobank-CI qui étaient en partenariat avec le groupe MTN.

«Au cours de l'année 2017, le nombre de souscripteurs de comptes de monnaie électronique dans l'UEMOA est ressorti à 50,5 millions, contre 36,5 millions en 2016, soit une hausse de38, 48%. Le nombre de transactions en 2017, s'est chiffré à environ 1.254,5 millions contre 735,2 millions un an plus tôt, soit une progression de 70,6%.Près de 3,5 millions d'opérations ont été traitées en moyenne par jour par l'ensemble des plateformes de paiement mobile existantes dans l'Union contre 2,0 millions en 2016 », lit-on dans le rapport.

La valeur de ces transactions a augmenté au cours de la période sous revue, en passant de11.501 milliards de F CFA en 2016 à 16.943 milliards de F CFA à fin décembre 2017.La valeur moyenne journalière des opérations, est estimée à environ 47,1 milliards de FCfa en 2017, contre 31,9 milliards de francs CFA un an plus tôt, soit une hausse de 47,6%.

L'évolution des services financiers s'explique notamment, par l'entrée sur le marché de nouveaux acteurs, le renforcement du réseau d'acceptation, le déploiement des points de services, ainsi que les stratégies de communication initiées par les acteurs, en particulier, sur l'offre des nouveaux services.

Sénégal

CAN Egypte 2019 - Nigeria-Tunisie ce mercredi pour la troisième place

Les Aigles de Carthage de la Tunisie affrontent les Super Eagles du Nigeria, ce mercredi 17 juillet, à 20 heures,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.