31 Mars 2019

Burkina Faso: Commune de Gossina Le village de Nyfou a son CSPS

La Fondation Bank of Africa (BOA) a réalisé un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) pour le village de Nyfou dans la commune de Gossina, province du Nayala. L'inauguration du joyau a eu lieu, le samedi 30 mars 2019 dans ladite localité.

Nyfou, un village de la commune de Gossina dans la province du Nayala dispose désormais d'un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS). Ce joyau est un don de la Fondation Bank of Africa (BOA). L'infrastructure a été inaugurée, le samedi 30 mars 2019 dans la localité. Ce CSPS est constitué d'une maternité, d'un dispensaire, d'une pharmacie, des logements pour infirmiers, d'un forage, d'une cuisine commune et d'un incinérateur. Une ambulance tricycle et une moto sont mises à la disposition de ce centre sanitaire. Les infrastructures sont entièrement équipées et électrifiées en énergie solaire.

Selon le vice-président de la Fondation BOA, le DG de BOA-Burkina, Faustin Amoussou, le coût des investissements s'élève à environ 175 millions F CFA. « Ce projet s'est concrétisé dans un laps de temps particulièrement court parce que 18 mois ont été nécessaires pour passer de l'idée à l'action », a-t-il exprimé.

Le village de Nyfou, a-t-il expliqué, est à 20 km du chef-lieu de la commune et à 12 Km du centre de santé le plus proche, distance dépassant de loin la norme qui est de 7 km. Aussi, a-t-il poursuivi, la prise en charge tardive des malades, des accouchements à domicile ou en cours de route, voire de décès, surtout en saison hivernale, sont autant de conséquences de la faible accessibilité géographique entre Nyfou et les centres de santé. Les mauvais suivis des consultations prénatales et des pesées des enfants entachent ainsi la qualité des soins, a renchéri M. Amoussou. Ceci montre que la situation sanitaire de Nyfou est préoccupante. Fort de ce constat, a-t-il fait savoir, le Comité villageois de développement (CVD) soutenu par le directeur général des impôts, Adama Badolo, a décidé de trouver la solution en approchant la BOA pour offrir des soins de qualité aux populations de Nyfou et villages environnants.

« Faisant de l'éducation et de la santé ses domaines d'intervention privilégiés, la fondation BOA a donc répondu à la sollicitation des populations de Nyfou », a souligné le DG de BOA.

Désenclaver la commune

Le maire de la commune de Gossina, Elie Youané a, quant à lui, rendu hommage à l'initiateur du projet, Adama Badolo. Au nom du conseil municipal, il a salué l'effort de la fondation BOA en offrant ce joyau à la commune. Il a par ailleurs formulé une doléance à l'endroit des membres du gouvernement présents à la cérémonie dont le ministre en charge de l'habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, celui en charge des ressources animales, Sommanogo Koutou et le ministre en charge de la justice, René Bagoro pour transmettre à qui de droit. Il s'agit du désenclavement de la commune à travers la réalisation de la voie Dassa-Gossina-Yé. « Ce CSPS ne servira que lorsque nous aurons la possibilité d'y accéder », a-t-il justifié. Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Edgard Sié Sou, a aussi manifesté sa joie au regard de ce centre sanitaire.

« Il faut dire que l'accès aux centres de santé est un engagement fort du gouvernement inscrit dans l'axe 2 du Plan national de développement économique et social (PNDES). Nous sommes très heureux de pouvoir inaugurer ce CSPS », a-t-il signifié. Il a loué l'effort de la fondation BOA en réalisant le projet. Il a invité les populations à fréquenter cet hôpital, étant entendu que ce sont elles-mêmes qui ont exprimé le besoin. Il a par ailleurs rassuré que le cri du cœur du maire relatif au désenclavement de la localité est entendu et sera relayé à qui de droit. Le Président du conseil d'administration (PCA) de la fondation BOA, Lassiné Diawara, a reconnu le soutien de l'Etat dans ce projet puisque pour lui, l'infrastructure en elle-même ne peut pas soigner les populations car il faut du personnel qualifié. « La BOA dans ses actions citoyennes tient à accompagner l'Etat dans le domaine du social, de la santé et de l'éducation », a-t-il mentionné. Le directeur général des impôts, Adama Badolo s'est réjoui de la concrétisation de ce projet car la santé, a-t-il signalé, est le premier bien.

Pour ce faire, il a traduit sa reconnaissance à la fondation BOA pour cette noble action. Le médecin-chef du district sanitaire de Toma, Hyppolite Kiswensida Bouda, a fait une mention spéciale au gouvernement qui, dans sa quête de l'amélioration de la santé de la population, a permis la réalisation de ce CSPS avec le soutien de la fondation BOA. « Nous allons mettre tout à disposition pour que ce CSPS soit fréquenté et que la santé de la population soit améliorée. La valeur ajoutée c'est que ce nouveau centre de santé vient augmenter le nombre de CSPS à 34 dans la province du Nayala et va permettre de réduire le rayon moyen d'action qui était de 6,17 à 4,5 », a-t-il relevé.

Burkina Faso

Trois personnes tuées dans une attaque dans le Nord

Au Burkina Faso, une nouvelle attaque a fait trois morts, mardi soir, près de la ville d'Arbinda, dans le Soum au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.