Nigeria: Les parents des enfants non scolarisés menacés de prison

13,5 millions d'enfants de 5 à 13 ans, en majorité des filles, ne sont pas scolarisés. Le ministre nigérian en charge de l'Education, a menacé de mettre en prison les parents qui n'envoient pas leurs enfants à l'école.

Ils sont 13,5 millions d'enfants de 5 à 13 ans, en majorité des filles, à ne pas être scolarisés au Nigeria, d'après les statistiques. Une situation insoutenable pour le ministre nigérian en charge de l'Education, Adamu Adamu.

L'un des parents concernés par les menaces du ministre est Souleyman Ayatu. Il habite Ruga, un des bidonvilles de la capitale Abuja. Il a sept enfants et peine à les scolariser, faute de moyens.

"Un incendie a ravagé ma boutique au marché central de Kaduna pendant le régime du général Abacha, je n'ai pas reçu de dédommagement et je suis venu à Ruga avec ma famille. Ruga ne dispose pas d'école, mes enfants doivent marcher de longues distances et puis c'est très cher, je n'ai plus les moyens, donc je ne peux plus les scolariser."

Manque d'infrastructures scolaires

Fatima Usman est membre de la Flexisaf Foundation qui vient en aide aux enfants non scolarisés et elle milite en faveur de l'école gratuite pour tous.

"Pour être honnête, le gouvernement ne peut pas appliquer cette décision sans construire d'abord de nouvelles écoles sur tout le territoire de la République fédérale du Nigeria. Bon nombre de parents veulent envoyer leurs enfants à l'école mais ils n'ont pas les moyens. Le gouvernement nigérian n'applique pas l'acte universel de l'éducation de base. En premier lieu, il faut appliquer cet acte afin de rendre l'école gratuite pour chaque enfant nigérian."

Concernant les propos du ministre nigérian de l'Education d'envoyer en prison les parents qui ne scolariseraient pas leurs enfants, Idang Alibi, directeur de la communication au ministre fédéral de l'Education, s'efforce d'en atténuer l'impact négatif.

"Je ne pense pas que le ministre a été irraisonnable en disant qu'il mettra en prison les parents qui n'enverraient pas leurs progénitures à l'école. Le ministre a plutôt créé une prise de conscience auprès des parents afin de leur signifier qu'ils ont un rôle important à jouer face ce problème."

Il faut également souligner que les attaques perpétrées par Boko Haram contre des écoles ont aussi privé les enfants d'éducation dans le nord-est du Nigeria.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.