Afrique: L'indice FAO des prix des produits alimentaires se maintient

communiqué de presse

Rome — Les dernières prévisions sur le marché mondial des céréales intègrent d'importantes révisions à la hausse pour la Chine

L'indice FAO des prix des produits alimentaires est resté globalement stable en mars, la hausse du prix des produits laitiers ayant été compensée par la baisse des cours des céréales, des huiles végétales et du sucre, selon un rapport de référence publié aujourd'hui par l'ONU.

L'indice, qui mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de denrées alimentaires, s'est établi en moyenne à 167 points en mars 2019, en baisse de 2 points par rapport à février et de 3,6% par rapport à son niveau de mars 2018.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a également publié de nouveaux chiffres concernant la production et les stocks mondiaux de céréales, illustrant les importantes révisions à la hausse apportées suite aux résultats du recensement agricole entrepris par la Chine en 2017.

L'indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté de 6,2% au cours du mois de mars, enregistrant une troisième hausse consécutive, qui s'explique par la hausse de la demande des importations en beurre, fromage et lait entier en poudre, en anticipation de la réduction des exportations en provenance d'Océanie.

L'indice FAO des prix de la viande a également enregistré une légère hausse de 0,4% par rapport à février, sous l'effet de l'augmentation de la demande chinoise d'importations en porc, volailles et viande bovine.

En revanche, l'indice FAO des prix des huiles végétales a reculé de 4,4%, en raison d'un fléchissement de la demande d'importation d'huile de palme, d'une augmentation de la production d'huile de soja aux Etats-Unis et de l'accumulation de stocks de colza au Canada.

L'indice FAO des prix des céréales a chuté de 2,2% au cours du mois, principalement dû à la baisse des prix du blé et du maïs, deux produits dont l'offre à l'exportation est abondante et dont les perspectives de récolte sont favorables dans les principaux pays producteurs. Les prix internationaux du riz se sont légèrement affermis en mars.

L'indice FAO des prix du sucre a diminué de 2,1% car les récoltes dans les principaux pays producteurs ont été plus importantes que prévu.

Les dernières estimations concernant la production en Inde indiquent une augmentation de 8% en glissement annuel sur la période octobre 2018 - janvier 2019 et l'Inde est en passe de détrôner le Brésil comme premier producteur mondial de sucre.

Les marchés céréaliers mondiaux restent bien équilibrés

Le Bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales, également publié aujourd'hui, présente des estimations en forte hausse concernant la production, l'utilisation et les stocks de céréales dans le monde, suite aux nouvelles données communiquées par la Chine pour la période 2007-2017.

Tenant compte de ces révisions, la production céréalière mondiale est actuellement estimée à 2 655 millions de tonnes, selon la FAO. Le nouveau chiffre est supérieur de 46 millions de tonnes à l'estimation de mars, mais il indique néanmoins un recul d'1,8% en glissement annuel.

Les prévisions de la FAO concernant l'utilisation mondiale de céréales en 2018-2019 ont été revues à la hausse et atteignent désormais 2 683 millions de tonnes.

L'utilisation mondiale de blé devrait, quant à elle, atteindre le niveau record de 748 millions de tonnes. L'utilisation mondiale du riz reste stable à 511 millions de tonnes et celle du maïs à 1 425 millions de tonnes.

Les nouvelles estimations de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales pour les campagnes qui se terminent en 2019 ont été revues à la hausse à hauteur de près de 11% pour atteindre 849 millions de tonnes, principalement en raison de l'augmentation des stocks en Chine.

Etant donné l'accumulation des stocks au fil du temps, la variation annuelle des stocks de céréales devrait diminuer de 2,9% par rapport à leur niveau d'ouverture, ramenant ainsi le ratio stocks/utilisation à 30,7% pour la période 2018-2019, contre 32,6% pour la période 2017-2018.

Les stocks mondiaux de riz devraient atteindre un niveau record de 181 millions de tonnes, en raison des ajustements de la Chine, mais aussi en perspective d'une récolte exceptionnellement abondante en Inde sur l'année 2018, conjuguée à un rythme soutenu d'achats publics dans le pays.

Les échanges mondiaux de céréales en 2018-2019 devraient enregistrer un repli de 2,2% par rapport à la campagne précédente et s'établir à 412 millions de tonnes.

Les prévisions de la FAO concernant la production mondiale de blé en 2019 demeurent inchangées par rapport à celles avancées le mois dernier, se chiffrant à 757 millions de tonnes, soit une hausse de 4% par rapport au niveau atteint en 2018, principalement en raison de l'augmentation prévue de la production dans l'Union européenne, la Fédération de Russie et l'Ukraine.

S'attaquer aux nouvelles données du recensement agricole 2017 en Chine

En octobre, le Bureau national des statistiques de Chine a publié les révisions officielles des estimations de la production historique de blé, de maïs, de riz et de plusieurs autres denrées, à partir du recensement agricole de 2017 qui a permis de préciser les données relatives aux superficies plantées et aux rendements.

Les nouveaux chiffres indiquent que la production céréalière totale au cours des 11 années allant du recensement précédent en 2017 est d'environ 312 millions de tonnes supérieure à celle rapportée précédemment. Plus de 80% de l'ajustement correspond à la production de maïs.

L'absence de révisions officielles des données concernant l'utilisation et les stocks de céréales en Chine représente un défi, qui s'est traduit par un examen approfondi des bilans céréaliers et des estimations de la consommation alimentaire du pays.

Ce travail de fond a été réalisé par la FAO et le Système d'information sur les marchés agricoles (AMIS) du G20, en étroite collaboration avec l'Académie chinoise des sciences agricoles (CAAS) et des experts issus d'autres organismes et du secteur privé.

L'exercice a conduit la FAO à relever ses prévisions concernant l'utilisation totale de céréales fourragères en Chine en 2018-2019, passant de 182 millions à 194 millions de tonnes.

Les stocks de report du pays ont également été réévalués à hauteur de 78 millions de tonnes pour atteindre 422 millions de tonnes. Le maïs représente la majeure partie de ces modifications.

Etablir une base de données cohérente relève d'un processus complexe, ce qui signifie que les bilans de l'offre et de la demande de céréales en Chine continueront d'être surveillés de près et pourront être amenés à encore évoluer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.