4 Avril 2019

Afrique de l'Ouest: Violences entre communautés au Burkina et au Mali - pourquoi ?

analyse

Le directeur de programme du bureau Sahel de l'organisation "Forum civil pour la paix", Boniface Cissé, cite plusieurs causes et notamment le terrorisme et l'absence de perspectives pour les habitants sur place.

La situation sécuritaire est toujours inquiétante au Mali et au Burkina Faso. Selon le nouveau bilan, établi par les autorités burkinabè, au moins 62 personnes ont été tuées, entre dimanche et mardi, lors d'attaques djihadistes suivies d'affrontements intercommunautaires dans la commune d'Arbinda, dans le nord du pays, à la frontalière malienne.

Au Burkina Faso, tout comme au Mali, les tensions dégénèrent périodiquement en violences entre communautés sur fond d'attaques djihadistes. Les raisons sont parfois difficiles à comprendre.

Terrorisme et violences intercommunautaires

"La bande qui fait frontière avec le Burkina-Faso a été une zone de séjour des terroristes depuis 2012. Ils ont pu faire racine et des jeunes en manque de perspectives se sont certainement alliés à eux", estime Boniface Cissé le directeur de programme du bureau Sahel de l'organisation "Forum civil pour la paix".

Invité sur la Deutsche Welle ce jeudi 4 avril, il estime que la montée des violences est le résultat d'un "mélange" entre les attaques terroristes et les violences intercommunautaires. "On soupçonne que telle ou telle communauté sympathise ou participe à ces activités et les gens ont le sentiment de se défendre face à ce phènomène".

Revenant sur les violences entre chasseurs dogons et Peuls, il évoque un grand flou. "On ne sait pas qui a organisé les massacres. Quand on regarde les modes opératoires de près, on se demande si une milice est vraiment capable d'organiser un tel massacre contre un voisin avec lequel elle vit depuis plusieurs siècles".

Vous pouvez écouter les explications et l'analyse de Boniface Cissé en cliquant sur l'image au dessus de cet article. Vous pouvez également nous écrire à ce sujet, sur Facebookou sur Whats App.

Mali

Mort de G. Dupont et C. Verlon - Les forces spéciales ont poursuivi les ravisseurs

Selon les informations de RFI, les forces spéciales françaises étaient présentes à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.