Burkina Faso: Le président consulte en vue du prochain dialogue politique

Photo: fasozine
Le président du Faso

Roch Marc Christian Kaboré a reçu jeudi 4 avril, plusieurs délégations de partis politiques de la majorité et de l'opposition. Cette rencontre des différents partis politiques avec le président avait pour but d'examiner le contenu du prochain dialogue politique moins de deux avant la fin de son premier mandat à la tête du pays.

Adoption de la nouvelle Constitution, élections générales, réconciliation nationale et lutte contre le terrorisme, de nombreux défis restent à relever, et le président Roch Marc Christian Kaboré souhaite obtenir des propositions consensuelles pour faire face à la situation.

Clément Sawadogo, secrétaire général du Mouvement du peuple pour le progrès, le parti au pouvoir, détaille les différents sujets. « Sur la mise en œuvre du référendum constitutionnel sur la Constitution de la Ve République, également sur l'organisation des prochaines élections - présidentielle, législatives, municipales - sur la question de la sécurité, de même que sur d'autres questions comme celles qui ont trait à la réconciliation nationale, le président du Faso vous a convié à mener des réflexions. »

Le chef de l'opposition et sa délégation ont répondu à l'invitation du président du Faso. Et pour Zéphirin Diabré la situation actuelle du pays commande que tout le monde se retrouve autour de la table des discussions.

« Notre pays traverse des difficultés et pour affronter ces difficultés-là, il est bon que l'ensemble de la classe politique puisse, non seulement de manière consensuelle, identifier les problèmes, mais s'asseoir pour échanger autour de ces questions-là. »

Le dialogue politique se tiendra durant ce mois d'avril, mais aucune date n'est encore fixée. Mais il a été demandé à chaque camp de réfléchir déjà sur des solutions aux questions politiques et sécuritaires évoquées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.