Burkina Faso: Violences meurtrières à Zoaga et Arbinda / Siméon Sawadogo - «Ce qui s'est passé est ignoble et condamnable»

Photo: fasozine
Violences à Arbinda (Soum): 62 morts et 9 personnes enlevées par «des terroristes»

De prime à bord, le ministre d'Etat, Siméon Sawadogo a présenté les condoléances de toute la Nation et du gouvernement aux familles éplorées de la zone de Arbinda et de Zoaga. Il a souhaité un prompt rétablissement à l'ensemble des blessés.

«Ce qui s'est passé est ignoble et condamnable, et nous le faisons au nom de l'ensemble de la Nation. Ce qui s'est passé est inacceptable.

Nous invitons les uns et les autres à cultiver le vivre ensemble qui a toujours été l'élément essentiel du Burkina.

Nous demandons à tous ceux qui peuvent nous aider de le faire parce que, si nous ne cultivons pas la tolérance, nous n'arrivons pas à travailler pour aboutir à une cohésion sociale, nous ne pouvons pas travailler pour le développement» a-t-il interpellé.

Le 3 avril dernier, dans un appel solennel, Le président du Faso avait invité les populations de ces localités, et du Burkina Faso en général, au calme et à la retenue, et à se départir de toute tentative de justice sommaire.

Le gouvernement a annoncé dans la foulée, l'ouverture d'une enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.