4 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme - Le couple Tshisekedi promet d'accompagner toutes les structures de sensibilisation

Chaque deuxième jour du mois d'avril, le monde entier célèbre la journée mondiale de sensibilisation de l'autisme. A cette occasion, Mme Elodie Bokambulu Diakite, Présidente de la fondation Congo'Autisme, une organisation de suivi des personnes vivant avec autisme, a organisé une journée de sensibilisation, mardi 2 avril 2019, dans le beau cadre du Cercle Culturel Boboto, dans la commune de la Gombe. Plusieurs invités de marque ont rehaussé de leur présence ladite manifestation notamment, la Première Dame du Congo, Mme Dénise Nyakeru Tshisekedi. Au menu, il a été question de sensibiliser la population sur cette maladie et de baptiser la toute nouvelle structure de suivi des enfants vivant avec autisme, Congo'Autisme, initiée par Elodie Bokambulu.

Quid de l'autisme ?

Le trouble du spectre de l'autisme est un trouble du développement humain caractérisé par des difficultés de l'apprentissage social et de la communication, avec des comportements stéréotypés et persévératifs. Les personnes autistes peuvent maîtriser ou non le langage, avoir des retards ou des précocités scolaires, une déficience intellectuelle ou une intelligence supérieure à la moyenne, et plus rarement manifester le savantisme. Association sans but lucratif, Congo'Autisme a été conçu en tant que mécanisme d'inclusion de ces personnes marginalisées et stigmatisées dans la société congolaise, à cause de leur autisme. C'est dans cette optique que Mme Elodie Bokambulu a saisi la journée réservée à cette maladie pour sensibiliser, de plus belle la population, étant donné que plusieurs en ignorent la portée et la signification. En effet, c'est sous le haut patronage de la première dame Denise Tshisekedi, qui a bien accepté d'inclure la prise en charge de l'autisme parmi ses préoccupations, que cette journée a eu sa vraie essence.

Prenant la parole, La Ministre du genre, famille et enfant, Mme Chantal Safu, a salué cette initiative de haute envergure et en a félicité le Président de la République, qui a tout aussi accordé cet acte de bienveillance. Dans son mot, elle a épinglé le besoin urgent de connaître ce trouble, dans le chef aussi bien des familles que des communautés. Il s'agissait aussi d'appeler la population à accepter ces personnes et à les intégrer, car tous naissent égaux et toute forme de marginalisation serait à condamner avec la dernière énergie.

Sensibilisation tous azimuts

Le fait que les premières personnes à être concernées à cette affaire soient la famille, étant donné qu'elle est le creuset dans lequel évoluent naturellement ceux ou celles qui sont atteint de ce trouble, cela ne doit pas donner l'occasion aux non concernés immédiatement de les stigmatiser. Voilà pourquoi, cette structure appelle à une bonne sensibilisation et une meilleure compréhension de ladite maladie, en vue d'interpeller tout le monde. Car, cela peut arriver à tous. Il est donc question, selon la Ministre de Genre, d'organiser des mécanismes de relais, pour les familles mais aussi pour les malades qui ont certainement d'une façon ou d'une autre besoin d'aide, de réconfort, d'intégration et par-dessus tout, d'amour.

Ecoles pour enfants autistes

Aussi, Chantal Safu a-t-elle émis le vœu de voir construites des écoles pour les enfants autistes, des centres de formation pour ceux qui deviennent adultes et toute forme d'accompagnement et de soutien des familles. De ce fait, Chantal Safu a rendu des hommages mérités à toutes les structures qui, comme Congo'Autisme, offrent des services qui aident à l'inclusion, dans la société de ceux qui, à cause de la méconnaissance de la maladie du trouble, sont touchés par l'exclusion. Relevant que la République Démocratique du Congo est d'abord une famille où chacun de ces enfants, quelle que soit sa condition, a le droit d'aspirer à une vie meilleure, la Ministre du Genre, famille et enfant, a formulé le vœu impératif de revoir les programmes d'accompagnement des mères et des familles afin de les former à l'observation des nourrissons et jeunes enfants.

Encouragement

Sommes toute, Chantal Safu a encouragé toutes les structures accompagnant les personnes vivant avec autisme à continuer à persévérer, à s'impliquer dans la prise en charge de ses enfants tout le long de la période où il est possible de diagnostiquer ce trouble. Il sied de signaler que la Première dame a promis de mettre des moyens en jeu pour construire des centre de formation et de réadaptation, pour suivre de près toutes les personnes autistes et les prendre totalement en charge.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.