Mali: Rebondissement dans l'affaire du projet de la centrale solaire de Koulikoro lézardé par des pontes proches du régime

Une douche froide sur l'ambitieux projet de centrale solaire » Soundjata » de Koulikoro, d'une capacité de 50 MW. Alors que tout avait bien commencé à tourner dans les turbines avec le quitus des autorités maliennes (Ministère de l'Énergie et services techniques déconcentrés), contre toute attente, ce gigantesque projet énergétique d'un coût d'investissement de 80 millions d'euros, porté par la compagnie de renommée internationale EIEE & Partners GmbH et dont le Directeur Afrique est un malien résidant en Suisse, Adama WADIOU, reçoit du plomb dans les ailes.

Au milieu de l'affaire, la société INNOVA, basée au Mali, qui apportait jusque là conseil à la compagnie, sur la base d'un contrat convenu, que la multinationale EIEE accuse d'être derrière le sabotage et de l'arrêt du projet d'une importance capitale pour la fourniture d'électricité à bas prix au profit des populations maliennes.

La société INNOVA-est soupçonnée- selon les dirigeants de la multinationale EIEE d'entretenir des connexions en haut lieu, afin de faire couler le projet de centrale solaire » Soundjata ».

Selon des documents exclusifs en possession de Confidentiel Afrique, la compagnie EIEE a saisi l'Association Malienne de Lutte contre la Délinquance Financière, en abrégé AMLCDF, pour fustiger les manoeuvres en coulisses, visant à faire capoter le projet solaire de Koulikoro et expliquer les détails de ce litige entre les deux parties.

Cette dernière a saisi à son tour via un courrier officiel en date du 14/03/2019, le Bureau du Vérificateur Général ( Réf: 005-AMLCDF-BE).

Dans la Lettre envoyée au Bureau du Vérificateur Général et parcourue par Confidentiel Afrique, il est mentionné: OBJET: Requête aux fins d'ouverture d'une enquête sur l'affaire <>.Nous publions pour plus de transparence cette Lettre de l'AMCDF çi- dessous.

Selon des informations autorisées parvenues à Confidentiel Afrique, les services du Bureau du Vérificateur Général ont auditionné hier mercredi 03 Avril 2019, le Président de l'AMLDF, Monsieur Moussa Ousmane TOURE et sa Vice-Présidente, Madame Khadidiatou CISSÉ. L'audition aura duré plusieurs heures.

Selon une source interne, les enquêteurs du BVG procèdent toujours d'abord à l'audition des auteurs de requêtes, puis, font appel aux personnes soupçonnées d'avoir commis des infractions mineures ou majeures avérées ou fausses.

Nos sources renseignent même que le dossier de la centrale solaire de Koulikoro agace au plus haut l'etablishment du palais de Koulouba. Aux dernières nouvelles, le Président Ibrahim Boubacar KEITA, a pris le dossier en main, puisque les remontées d'informations qui lui parvenaient n'étaient plus fiables.

La pression exercée par de puissantes mains sur ce projet de la centrale solaire de Koulikoro, avait électrocuté il y'a quelques mois l'ancien Directeur Général d'EDM (société publique d'électricité du Mali), lequel était en pleine réunion avec les responsables du dit projet.

En dépit de plusieurs allers-retours sur Bamako, le Directeur Afrique de la compagnie EIEE & Partners GmbH, le malien Adama WADIOU, dans l'optique de dégonfler la bulle, n'a pu rien faire. C'est toujours la grande impasse.

Un véritable dialogue de sourds entre EIEE et INNOVA Mali, qui au finish s'est terminé en conflit frontalement ouvert.

Le Bureau du Vérificateur Général va-t-il oser franchir le Rubicon en convoquant l'audition de la patronne d'INNOVA, après celle des responsables de l'Association Malienne de Lutte contre la Délinquance Financière, au nom du principe de l'équité ?

Qui protège la société INNOVA dans cette affaire partie pour être un KoulikoroGate ? La centrale solaire Soundjata, fruit d'un financement mixte international, devait créer au terme plus de 300 000 emplois dans divers secteurs et fournir de l'énergie à bon prix aux Maliens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.