Ile Maurice: MMM - Un comité pour revoir le système électoral après les législatives

«Cette pseudo réforme est morte.» Paul Bérenger, en conférence de presse ce vendredi 5 avril, a abordé le sujet de la réforme électorale. Aux yeux du leader du Mouvement militant mauricien (MMM), le Premier ministre veut donner l'impression que la réforme proposée en 2018 est encore vivante. Mais ce n'est pas le cas.

Raison pour laquelle le MMM propose la création d'un select committee après les élections, pour revoir tout le système, y compris l'introduction d'une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin. «Nous déciderons à tête reposée afin de réaliser une bonne réforme électorale qui fasse l'unanimité. Ce serait bien que Pravind Jugnauth rassure la population à ce sujet.»

Paul Bérenger s'est également exprimé sur la délimitation des circonscriptions. «L'article 39 de la Constitution n'est pas respecté depuis des années. Quand l'Electoral Boundaries Commission (EBC) réalise son rapport chaque dix ans, ce document doit être présentée à l'Assemblée nationale par le Premier ministre. Il peut accepter ou refuser, mais la commission fait son travail de recommandations.»

Report «malsain» des législatives

Toutefois, déplore le leader des Mauves, il y a actuellement un déséquilibre dans les circonscriptions parce que le Premier ministre n'a pas présenté ce rapport. «Là, un autre rapport est en voie d'être finalisé. Et nous sommes en mesure d'attendre que l'EBC proposera des changements profonds, importants. Je demande à la population de réfléchir. Est-ce trop tard pour que le rapport de l'EBC soit approuvé et appliqué avant les élections générales ?»

Au sujet des élections, le MMM ne veut pas que Pravind Jugnauth se serve du prétexte d'une partielle (NdlR, dans la circonscription n°7, Piton - Rivière-du-Rempart) pour reporter les élections générales après le 22 décembre de cette année. Ce serait «malsain» pour le pays. Le Premier ministre a répété «qu'il présentera le dernier Budget de ce gouvernement en juin. La section 57 de notre Constitution dit que cinq ans après le first sitting, le Parlement est dissout. La première séance était le 22 décembre 2014. Le 22 décembre 2019, le Parlement va être dissout automatiquement. Nous savons que le gouvernement peut se servir de la loi pour tenir encore quatre, cinq, six mois». Or, Pravind Jugnauth maintient ses déclarations sur la partielle, même si le MMM estime que c'est un gaspillage de fonds publics.

Par ailleurs, tous les candidats mauves ont été désignés dans toutes les circonscriptions lors d'un comité central, samedi. Et le MMM fera un meeting le 1er-Mai, à 10 heures à la rue Edward VII à Rose-Hill, «malgré les soucis financiers».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.