5 Avril 2019

Tunisie: Partenariats panafricains - Un souci commun

Rappelons que lors de la première édition du Forum, les délégués de l'Abef «avaient souligné l'importance de la coopération internationale, de l'éducation et de financements innovants pour développer l'économie bleue en Afrique à plus grande échelle. Ils avaient indiqué que pour y parvenir, gouvernements et secteur privé devaient impérativement adopter une approche concertée et coordonnée».

La croisée des chemins

Suite à ces recommandations, l'Abef mettra l'accent sur les opportunités d'investissement dans les secteurs traditionnels et émergents pour un développement durable en Afrique.

Selon Mme Leila Ben Hassan, fondatrice et directrice générale de Blue Jay communication, «la Tunisie, comme terre d'accueil de l'Abef, représente un Centre important du commerce maritime et moteur de l'économie à la croisée des chemins entre l'Europe et l'Afrique».

Et d'ajouter que le grand succès de la première édition du Forum est un témoignage puissant de l'importance croissante de l'économie bleue en Afrique et au-delà. Parmi les mesures suggérées pour parvenir à une économie bleue, «il fallait renforcer les partenariats panafricains et encourager une plus grande collaboration internationale. C'est pour cela nous avons décidé dans cette édition de développer davantage de synergies entre les secteurs privé et public, entre entreprises régionales et internationales, d'attirer des experts et des investisseurs dans les secteurs de l'économie bleue, et en définitive, de créer davantage d'opportunités d'emploi pour les jeunes et les femmes africaines».

Les océans, moteur du développement

La fondatrice de l'Abef précise qu'une attention particulière sera également accordée à la question du plastique, qui est devenu l'une des préoccupations environnementales les plus pressantes au monde. «Selon la Pnue, si nous continuons à polluer à ce rythme, l'océan contiendra plus de plastique (en poids) que de poisson en 2050. En Afrique, plusieurs pays prennent déjà des mesures courageuses pour décourager l'utilisation de plastique à usage unique. Nous voulons poursuive sur cette lancée et faciliter les partenariats et les investissements afin de traduire le concept d'économie bleue en résultats concrets».

Autant dire que les océans sont de plus en plus reconnus comme l'un des principaux moteurs du développement économique mondial. Selon les estimations mondiales prudentes pour les douze prochaines années, l'économie des océans ajoutera une valeur annuelle mondiale d'environ 3.000 milliards de dollars et générera environ 40 millions d'emplois directs sur le marché mondial du travail. Les projections prévoient même que l'économie bleue des océans dépassera la croissance économique mondiale d'ici 2030.

Plusieurs panels seront organisés lors de ce Forum portant sur différents thèmes dont «le partenariat public-privé : incitations, opportunités et actions -- comment les PPP peuvent-ils aider à faire progresser une économie bleue durable?».

Comment les gouvernements et les entreprises peuvent-ils collaborer plus étroitement pour exploiter pleinement le potentiel des océans et favoriser une économie bleue inclusive en Afrique? Quelles sont les dernières tendances et pratiques pour améliorer la sécurité alimentaire et stimuler la croissance durable? Quels sont les principaux défis et opportunités pour la croissance de l'industrie maritime? Comment mieux protéger les ressources maritimes de Afrique? Les intervenants tenteront de répondre à ces questions lors des assises du forum.

D'autres panels porteront sur les thématiques suivantes: énergie des océans, ports et commerce, gouvernance et sécurité, financement des océans, pollution et gestion des déchets, pêche et aquaculture, etc.

Tunisie

Le nombre de migrants a doublé en un an

Selon une ONG tunisienne, le nombre de migrants arrivés dans le pays a été multiplié par… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.